Société

La deuxième mise en bière de Lech Kaczyński

Article publié le 19 août 2010
Article publié le 19 août 2010
Est-ce que le slogan publicitaire d’une bière peut devenir l’objet de lutte politique entre les deux principaux partis d’un pays ? La réponse est oui, si le pays en question s’appelle la Pologne et si la bière porte le prénom du président polonais décédé tragiquement dans un accident d’avion en avril dernier.

La marque Lech fait partie des plus anciens et importants brasseurs polonais. Depuis quelques années, le fabricant a adopté comme slogan publicitaire l’épithète « Zimny Lech », « Une Lech bien fraîche », car on profite encore mieux des vertus gustatives de la bière quand elle est servie froide. Jusqu’à récemment, personne n’a songé à ce qu’il puisse y avoir le moindre lien entre ce slogan anodin et l’ancien président de la République. Les choses ont changé lorsque le brasseur a placé une banderole publicitaire géante sur la façade d’un hôtel situé en face de la Cathédrale de Wawel, où, malgré la critique d'une part de la société, repose actuellement la dépouille de Lech Kaczyński et de son épouse.

..."Un président mort" ont compris les partisans du PiS, un brin vexés

La bannière, éloignée d’à peine un kilomètre du Panthéon polonais, a dominé, des semaines durant, non seulement le paysage de la ville mais aussi le paysage médiatico-politique du pays. Car, en polonais, « bien frais/ froid » peut signifier du corps d’un individu qu’il est « mort et enterré ». L’emplacement de la bannière a donc donné au slogan publicitaire un sens nouveau : « Un Lech mort et enterré ». Ecoeurés, certains membres du parti fondé par Lech Kaczyński, Droit et Justice (PiS), ont voulu voir à travers cette publicité un complot du parti opposant, Plateforme Civique (PO), dont le candidat Bronisław Komorowski a remporté les présidentielles de juin dernier, et ont demandé un démantèlement immédiat de la bannière. Le fabricant de la bière se confond en excuses, enlève la bannière et assure qu’il s’agit d’un quiproquo malencontreux et non pas d’une provocation délibérée de sa part.

S'il pouvait écouter...La controverse n’est pas éteinte pour autant. Aujourd’hui, une nouvelle publicité placée au même endroit fait jaser les milieux conservateurs : celle d’une boisson énergisante, Oshee, dans le slogan est « Ożyj i zwyciężaj » : « Relève-toi et gagne ». Trop plein d’imagination ou trop plein d’alcool dans le sang ? On ignore lequel de ces deux excès à pu mener à ce qu’un débat aussi absurde fasse couler des litres d’encre. Ce mini-scandale – petit nouveau d’une longue série - sert d’épilogue à la campagne présidentielle polonaise en ce qu’il en résume parfaitement l’esprit : quand les arguments font défaut, tout prétexte est bon pour s’attaquer à son opposant politique, surtout pour fuir le débat de fond.

Photos : Une : ©Kirstysplodge/Flickr; les deux publicités : ©mjaniec/Flickr