Société

JOURNÉE MONDIALE SANS VOITURE : ÉCHEC DE L’EUROPE

Article publié le 24 septembre 2007
Publié dans le magazine
Article publié le 24 septembre 2007
Dans les villes européennes et mondiales, les embouteillages généralisés montrent bien que, sans campagnes publiques, la Journée Mondiale sans voiture n’est qu’une utopie.

On ne pouvait difficilement rendre la chose plus facile aux citoyens européens. Cette année, la Journée Mondiale sans voiture est tombée un samedi, un jour où la voiture n’était presque pas nécessaire. En effet, le soleil brillait sur presque la totalité du continent, invitant les européens à marcher et à se promener. Malgré tout, pour cette journée, ce sont les embouteillages qui ont donné le ton. Voici des photos de bien mauvais augure pour le changement climatique.

Madrid : C’est parti pour un tour

Samedi 22 septembre, neuf heures du matin. Les gens rentrent tout juste se coucher de la première nuit du week-end. Autour de la gare centrale d’Atocha, le bruit des automobilistes en quête de feux de signalisation se fait déjà entendre.

Almendralejo : en voiture pour du pain

"Les gens prennent même la voiture pour aller acheter du pain"

En Espagne, on a l’habitude de dire qu’en province « les gens prennent même la voiture pour aller acheter du pain ». Il est 9h30 et nous sommes à Almendralejo, une ville de 25 000 habitants, en Extramadure, la région la plus rurale de l’Espagne. Aujourd’hui, il semblerait que tout le monde ait décidé de manger du pain grillé saupoudré d’un peu d’huile d’olive et de sucre au petit-déjeuner : la circulation se densifie dans les ronds-points.

Stevenage : La périphérie de Londres

Tous les jours, la circulation paralyse la périphérie de Londres et de ses autoroutes. Aujourd’hui, à Stevenage, à 60 km de Londres, il n’est que 11h30 mais le trafic se fait déjà dense dans l’un des passages à niveau typiquement anglais.

Nantes : Voyage au centre des bouchons

Nantes, la ville de Jules Vernes, est aussi bloquée par les embouteillages. Il est midi et voici ce que l’on peut voir d’un des ronds-points permettant l’accès au centre-ville.

Paris : passage par l'Arc de Triomphe

Il est maintenant 15h30, l’heure de la sieste, et l’heure idéale pour faire les magasins par un samedi ensoleillé tel que celui-ci. Les habitants ont préféré faire la sourde oreille plutôt que de laisser leur voiture. L’Arc de Triomphe continue de déverser un flot de voitures sur des Champs Élysées pleins de boutiques et de touristes.

Budapest : La ville qui sauve l'honneur des Européens

La ville européenne qui sauve l'honneurIl est 16h30, et voilà enfin une ville vraiment engagée pour la Journée Mondiale sans voiture. En effet, aujourd’hui, l’une des artères principales de la ville, l’avenue Andrássy, a été fermée à la circulation. Les habitants visitent des stands d’informations sur l’éducation routière installés pour l’occasion sans avoir peur de se faire renverser.

Quelques rues plus loin, la gigantesque colonne de cyclistes défile comme chaque année dans les rues de la capitale hongroise pour demander au gouvernement plus de pistes cyclables. Cette année, le cortège a réuni 35 000 participants.

Bangkok : des progrès à faire...

Dans le reste du monde, le mouvement n’a été pas été très suivi non plus. Pour preuve, il est 20h00 et la nuit tombe mais on dirait que les habitants ont décidé de dormir dans leurs voitures.

Photos: Fernando Navarro, Alma López Figueira, Mª Concha Hierro del Hoyo, Judit Jarádi, Fabian Thun, Hélène Bienvenu, Tim Neale