Société

J’ai testé pour vous : la visite d’un autre Paname

Article publié le 25 août 2009
Article publié le 25 août 2009
Une association de Parisiens de toujours accueille des visiteurs étrangers pour leur faire découvrir la capitale, loin des bus à touristes et autres bateaux mouches. Et avec le sourire. Tournée des bars, musées ou Montmartre derrière les murs… En balade.

Métro Anvers, 10 h. Et déjà des dizaines de touristes qui se bousculent pour arpenter les rues de Montmartre. Montmartre, petit village dans la capitale parisienne, véritable paradis préservé. Il arrive avec quelques minutes de retard, nous repère rapidement et nous regroupe avec discrétion. Jean-Michel, la cinquantaine, tee-shirt décontracté, sera notre guide pour la matinée. Un guide que nous nous partagerons à quatre seulement ! Pis, la visite sera gratuite. Jean-Michel fait partie de l’association des Parisiens d’un jour. Un comité, né il y a 2 ans et demi, qui s’inspire du phénomène anglo-saxon des « Greeters ». Une association qui compte aujourd’hui près de 110 guides sur Paris, de tous âges et tous volontaires. Ces parisiens de toujours proposent de faire découvrir leur Paris sous un autre angle, loin des sentiers touristiques et des photos souvenirs habituelles.

Coup d’œil dans les jardins

(Site Internet Parisien d'un jour)Et notre guide ne déroge pas à la règle. La visite débute le long du boulevard Rochechouard. Et là, les touristes ne sont pas nombreux. On croise quelques bobos à vélos, des retraités qui jouent à la pétanque, un jeune couple et leurs enfants. De vrais parisiens en somme ! L’ascension de Montmartre débute par la montée d’une dizaine d’escaliers à travers… une cour privée. « Je sais que la porte reste ouverte la journée alors j’en profite pour passer par ici », chuchote Jean Michel. L’occasion de découvrir de magnifiques immeubles et des jardins. Nous ressortons sur la rue des Trois frères, passons la rue d’Orsel puis celle des Martyrs avant d’arriver sur la place des Abbesses. Nous y retrouvons d’autres visiteurs et les plaignons volontiers. A vingt autour d’un guide, pas facile de suivre les explications. Nous continuons notre marche en escargot vers le sommet de Montmartre. Passage obligé devant la célèbre épicerie du « Fabuleux destin d’Amélie Poulain » où nous ne nous attarderons pas, petit détour au Moulin de la Galette et poursuite de la grimpette. Ce quartier de Paris est évidemment connu pour être un lieu touristique très dense. Paradoxalement, les rues que nous traversons sont, pour la plupart, désertes de touristes. C’est ça, Parisien d’un jour. Une visite différente, agréable, au rythme que l’on veut et ponctuée d’anecdotes d’un guide habitant le quartier.

A l’heure de l’apéro

(francescominciotti/flickr)Il est midi et demi lorsque nous arrivons aux pieds de la Basilique du Sacré Cœur. Après plus de deux heures de marche, notre guide nous quitte. « N’oubliez pas de passer sur notre site pour signer notre livre d’or. Et n’hésitez pas à nous contacter pour d’autres visites. Parfois, certains bénévoles vous invitent même à prendre l’apéritif chez eux ! » Un couple suisse, venu par hasard, semble complètement sous le charme : « J’ai l’impression d’avoir découvert autre chose, c’est tellement plus intéressant de visiter ainsi. » « Pour toute demande, n’hésitez pas à précisez vos goûts, le thème de votre visite, la langue et l’âge de votre guide », peut-on lire sur le site : tournées des bars ou monuments incontournables, c’est le « Parisien d’un jour » qui choisit.