Société

Interdiction de la burqa en France : l'Europe commente

Article publié le 27 janvier 2010
Article publié le 27 janvier 2010
Une commission parlementaire française vient de remettre un rapport recommandant d'interdire le voile intégral islamique. Verbaliser sur la voie publique : humiliant et liberticide ? Débat.

Frankfurter Allgemeine Zeitung - Allemagne 

Le gouvernement français espère que l'interdiction du voile intégral pour les femmes aura l'effet d'un signal pour les près de six millions de Français issus d'un milieu musulman, estime le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung :

« On leur fait ainsi clairement comprendre que la France n'est pas prête à céder à la pression d'un islam militant et à relativiser, au nom de l'islam, l'égalité entre l'homme et la femme. De façon surprenante, le président Sarkozy renoue avec une tradition laïque, avec laquelle la République française a toujours assuré sa propre tradition. Avec le recul, l'interdiction des 'signes religieux ostentatoires' dans les salles de classe, adoptée en mars 2004 et fortement controversée alors, a fait ses preuves. (…) En plein débat sur l'identité nationale, il a formulé ce que la France attend des citoyens musulmans : plus de discrétion, moins de provocation. »

(27.01.2010)

Libération - France

La recommandation d'interdire la burqa pourrait avoir des motifs sordides, soupçonne le quotidien Libération 

« L'exaltation prohibitrice qui saisit une partie de la droite française dans l'affaire du voile intégral a quelque chose d'irrationnel et d'inquiétant. (…) La burqa devait être interdite dans l'ensemble des services publics de la République, ni plus ni moins. Les femmes ainsi voilées, donc, n'auraient plus été reçues à la Poste, à l'hôpital ou dans les services sociaux, à moins de retirer l'étoffe qui leur couvre entièrement le visage. (…) A la contrainte que représenterait cette mesure, la majorité a tenu, avec un acharnement suspect, à ajouter l'humiliation publique. Pour ces paranoïaques de l'identité française, il faut donc que ces femmes, pourtant plus victimes que coupables, soient arrêtées sur la voie publique et verbalisées. »

(27.01.2010)

Corriere del Ticino - Suisse

D'abord l'interdiction des minarets en Suisse et maintenant la possible interdiction du voile intégral en France - ces deux affaires touchent un point sensible des sociétés libérales, estime le quotidien progressiste Corriere del Ticino :

« Dans une société libre et ouverte, les interdictions sont détestables. Ce serait une bonne chose de ne jamais devoir y recourir. Il peut malgré tout être parfois approprié et nécessaire d'interdire les habitudes, les usages, les comportements et les contraintes qui enfreignent nos principes et nos valeurs de base. Ce qui est idiot, c'est que nous ne pouvons pas attendre que l'évolution de la réalité nous contraigne à déterminer le caractère judicieux et nécessaire d'une interdiction : il serait alors trop tard pour protéger notre liberté des restrictions que certains lui imposent. La démocratie ne porte pas de voile qui dissimule son visage. »

(27.01.2010)