Société

Interdiction de fumer : la Finlande met le paquet

Article publié le 20 avril 2017
Article publié le 20 avril 2017

La Finlande entend être le premier pays européen à instaurer l’interdiction totale de fumer. Le compte à rebours a commencé. Chronique d'une mort annoncée en 2030.

Bientôt la fin des cigarettes en Finlande. Fumer est mauvais pour la santé, dangereux et surtout de plus en plus cher – n’importe quelle personne qui est déjà passée devant un bureau de tabac l’a compris depuis longtemps. La Finlande est un des pays d'Europe où le nombre de fumeurs a déjà fortement baissé, grâce aux nombreuses campagnes d'information de ces dernières années. Les Scandinaves veulent cependant désormais mettre K.O. la clope.

En 2010, le gouvernement finlandais avait déjà annoncé l'interdiction totale de fumer pour 2040. La date a été avancée au début de cette année. Le compte à rebours a donc d'ores et déjà commencé avec la nouvelle loi anti-tabac de l'année 2016 et s'arrêtera en 2030. En Europe, les Scandinaves sont toujours les élèves modèles. Selon une étude de l'OCDE datant de 2015, seulement 15,4 % de la population finlandaise fume, tout comme ses voisins suédois et norvégiens. On clope beaucoup plus en Grèce (23 %), en Hongrie (25,8 %) et en Lettonie (24,6 %).

Les pays scandinaves sont, en matière de sensibilisation à la santé, de justice sociale et d'égalité des droits, des précurseurs au sein de l'Europe. Même l'étude menée chaque année par l'Union européenne, le World Happiness Report, confirme la haute qualité de vie de la Scandinavie. Dans le top 5 apparaissent trois pays scandinaves : la Norvège, le Danemark et la Finlande. La communion avec la nature, la protection de l'environnement et le culte de la santé sont des attributs qui libèrent des hormones de bonheur chez les Scandinaves. Les addictions, les maladies liées à la consommation de tabac et l'infertilité ne rentrent donc pas vraiment dans ce cadre là.

Le gouvernement finlandais a depuis longtemps pour objectif d'en finir avec les fumeurs. Et c'est un succès. Si l'on fait une comparaison sur la période entre 2005 et 2015, on détecte une nette tendance, surtout chez les jeunes de 14 à 20 ans : fumer est devenu assez ringard en Finlande.

Depuis 1978, la publicité pour les cigarettes et le tabac est interdite en Finlande. Depuis 1995, il n'est pas permis de fumer dans les établissements publics. Depuis 2002, il est même interdit de présenter des paquets de cigarettes dans les magasins. Les prix du tabac et de l'alcool sont également plus élevés en Finlande.

Les nouveaux détecteurs de fumée finlandais

Mais pour bannir complètement les cigarettes et les cigarettes électroniques, le tabac à chiquer et à priser dans la mentalité finlandaise d'ici 2030, il faut des mesures drastiques. Imaginez que votre voisin s'en grille une tranquillement et expulse son nuage de fumée en direction de votre balcon. Un faux-pas qui pourrait réduire la liberté personnelle de votre voisin. En effet, depuis le début de l'année, les sociétés immobilières ont le droit d'interdire à leurs locataires de fumer sur leur propre balcon, leur terrasse ou dans les cours (il faut bien qu'il y ait eu quelqu'un pour cafter auparavant). Même les bonbons en forme de pipes ou de cigarettes disparaissent des étals pour ne pas que les jeunes soient soumis à la tentation. Les cigarettes en chocolat sont donc devenues un pâle souvenir d'enfance des années 90. Une vision d'horreur ou l'amour du prochain à la scandinave ?

Un programme complet est prévu. Concrètement, cela devient aussi de plus en plus difficile pour les commerçants finlandais d'attirer les clients vers ces produits de luxe : les licences autorisant la vente de tabacs sont depuis des années déjà accordées selon la surface de vente, il faut maintenant ajouter à cela une juteuse taxe supplémentaire de 500 € pour chaque caisse. L'objectif est de diminuer la consommation par des fortes taxes, mais aussi de faire en sorte que la vente soit de moins en moins rentable.

Mais le fruit défendu est toujours le plus savoureux. Une telle criminalisation du tabac est-elle vraiment raisonnable et ne devrait-on pas plutôt investir dans des mesures de prévention et de sensibilisation à la santé ? Le gouvernement finlandais a déjà une réponse toute prête : sur CNNKaari Paaso, expert en prévention du ministère finlandais de la Santé, souligne que le problème doit être systématiquement éradiqué de toutes parts. Dans cette lutte de libertés, respirer moins de fumée ne rend visiblement pas malheureux. Quoi qu'il en soit, on ira toujours jeter un oeil sur l'indice relatif au bonheur dans les années qui viennent.