Société

Expatriés dans l'UE, ou comment passer des appels transfontaliers

Article publié le 7 juillet 2010
Article publié le 7 juillet 2010
Premier du mois: dur, dur, faut se serrer la ceinture – quoique maintenant vous sentirez un peu moins la ceinture. Depuis le 1er juillet, les Européens répartis sur le vieux continent épargneront 4 cents lorsqu'ils émettront ou recevront des appels au seins des 27 pays membres.
Exceptés les voyageurs et les hommes d'affaire, nous autres expatriés avons depuis longtemps fui l'usage du téléphone portable.

Il se peut que les Européens vivant à l'étranger ignorent que le 1er juillet marque la baisse des prix pour les appels depuis des portables au travers des frontières de l'UE. Un appel émis coûte désormais 39 centimes la minute, un appel reçu, 15 centimes (les prix des textos restent à 11 centimes). Le 1er juillet marque aussi un plafond maximal de 50€ pour ceux d'entre vous qui accèdent à Internet via téléphones et ordinateurs portables depuis l'étranger. Mais qui utilisent réellement son portable pour appeler à l'étranger, excepté pour avoir accès à Internet ?

Un rapide sondage dans notre bureau pan-européen dans la capitale française montre que les deux solutions les plus populaires sont d'utiliser Skype, le « téléphone internet » inventé en 2003 par les Scandinaves et de profiter des offres avantageuses pour des lignes de fixe en France, qui permettent des appels illimités vers des fixes étrangers. Parmi nous, 2 sur 5 font l'effort d'acheter des cartes de téléphone pour utiliser leur portable. Mais patience ! Plus que cinq ans à attendre pour des mobiles complètement zen : la Commission Européenne déclare qu'aux alentours de 2015, elle aura ramené les factures délirantes aux tarifs nationaux.

Photo : ©kinmortal/ Juan Fotografía Compacta