Société

Euthanasie des animaux : que nous dit le Danemark ?

Article publié le 17 juin 2015
Article publié le 17 juin 2015

[Opinion] Au printemps dernier, le zoo de Copenhague – et son programme d’élevage – faisait l'objet d'un scandale après leur décision d’euthanasier une jeune girafe en pleine santé nommée Marius. Récemment, un animateur radiophonique a tué un lapin en direct pendant un programme. Mais que cache l’attitude du Danemark par rapport aux droits des animaux ?

Après avoir euthanasié Marius la girafe d’une balle dans la tête, une autopsie a été pratiquée, le corps a été disséqué devant un public qui comprenait des enfants. Certains restes ont été gardés pour la recherche mais le reste a été donné en pâture aux lions du zoo. Les représentants du zoo ont justifié cet acte en disant qu’il s’agissait de prévenir les risques de consanguinité dans l’enclos, alors que la dissection publique était à tenir pour éducative et dans le cours des choses.

Violence gratuite

Le mois dernier, la station radiophonique danoiseRadio24syv a décidé de fournir un nouveau scandale d’animaux tués au Danemark. En direct, l’animateur radio Asger Juhl, a été filmé en train de caresser tendrement un lapin de 9 semaines nommé Allan,  avant de le tuer à coups de pompe à vélo, le dépecer et le de le cuisiner pour le dîner.

Cet acte cruel et fortement condamnable devait démontrer l’hypocrisie des militants pour les droits des animaux, qui consomment de la viande produite à grande échelle issue du secteur de l’agriculture danoise fortement industrialisée, selon Juhl et la station radiophonique. Alors que Juhl et son employeur ont argumenté, la question reste la suivante : ce comportement est-il justifiable ou pas ?

Alors que les droits animaliers sont un sujet que nombreux d’entre nous ont à cœur et défendent, il y a certainement une manière différente d’exprimer son opinion lorsque l’on est en désaccord avec ses militants. Alors pour ma part, non. Ce comportement n’est pas du tout justifiable !

La limite qui sépare un homme d’une bête est la capacité de se retenir face à sa propre violence et de choisir le pouvoir du débat. Même lorsqu’on est en fort désaccord et que l'on méprise le comportement d’une personne ou d’un groupe, la façon la plus convenable de manifester notre opposition est de parler ouvertement dans le but de protester contre un problème.

Une histoire danoise

Il est horrible d’imaginer ce qu’il pourrait arriver si nous choisissions de répondre comme l’a fait Juhl (bien que beaucoup recourent à la violence gratuite), lorsque nous pensons que le comportement de quelqu’un est incohérent ou incorrect. Alors le meurtre peut-être, devrait-il être dépénalisé en tant que norme sociale de contestation ?

La décision de tuer Marius était basée sur des raisons scientifiques, il faut rappeler qu’Allan, lapin de 9 semaines, n’est pas responsable des comportements de groupes de militants pour les droits des animaux – il a pourtant été tué.

Cependant, j’ai toujours été impressionné par la lucidité et l’immédiateté utilisée par les Danois au moment de se positionner face à un problème, une loi ou un programme adopté (surtout) dans leur pays. Les Danois sont la définition même de la manière dont un débat sain et civilisé devrait se dérouler.

Cependant, il semble que certains d’entre eux – dans ce cas une station de radio publique, qui se devrait d’être une organisation  responsable, étant donnée son influence sur l’opinion publique – se permettent de se manifester par le biais d’un acte de violence gratuite.

Peu importe que certains veuillent excuser l’homicide d’un petit lapin et le faire passer pour un exemple d’expansion des limites de la liberté d’expression, il y a des règles éthiques claires que les responsables des médias en particulier, devraient garder à l’esprit. Protéger ceux qui sont plus faibles que nous est toujours un bon début.

La radio danoise tue un lapin en direct - Russia Today