Société

#europeanrevolution : les places publiques reprennent du galon

Article publié le 27 mai 2011
Article publié le 27 mai 2011
Dimanche 29 mai, les citoyens européens sont convoqués à une manifestation simultanée à 18h, deux semaines après le premier rassemblement du 15-M sur la place Puerta del Sol de Madrid.
Mais sans attendre de voir qui répondra à l'appel lancé sur facebook, un tour d'Europe permet déjà de constater que le sursaut citoyen démarré en Espagne est en train de gagner les pays voisins, avec une intensité variable. La reprise en main ratée de la police à Barcelone pourrait bien créer une émulation en faveur d'un mouvement qui gagne chaque jour de nouveaux adhérents. Visite guidée des campings de la #europeanrevolution ?

Madrid, cœur de la révolte, révolte en chœurs :

Ce week-end, les Espagnols ont passé un cap. Menacé d’être délogés par les autorités espagnoles, qui refusaient que le mouvement du 15-M n’inspire les citoyens pour les élections locales et régionales, ils ont finalement poursuit leur militantisme pacifique, et les autorités ont laissé faire. Une victoire pour le mouvement qui réuni tous les profils et toutes les générations, capable de réunir des milliers de personnes sans dérives et dans une ambiance constructive. La mobilisation n’a pas eu d’impact dans les urnes, où le parti socialiste au pouvoir a largement été sanctionné par le parti de droite PP. Pas de quoi faire flancher le mouvement, qui revendique une autre manière de faire de la politique, hors du rituel de la politique traditionnelle sanctionnée par le vote. Un rassemblement virtuel est désormais organisé sur facebook pour suivre les manifestations IRL (In Real Life, en langage geek).

Grèce : solidarité entre PIIGS

Les héllènes ont eu l'occasion de s'opposer à leur gouvernement à de nombreuses reprises ces derniers mois. Le mouvement du 15-M a réactivé leur conscience critique des citoyens grecs, réunis en masse cette semaine sur la place Sintagma d'Athènes. Le nouveau plan de rigueur accompagné de conditions drastiques octroyé par le FMI et la BCE continue à peser sur le pays. Le mouvement des exaspérés exige que la pression sur les travailleurs cesse. 7000 personnes se sont réunies jeudi 26 mai, un jour où la #greekrevolution a enflammé les réseaux sociaux. Un énorme drapeau espagnol survolait les manifestants. En grosses lettres sur les bandes rouges et or : « Nous sommes réveillés. Quelle heure est-il ? L'heure qu'ils s'en aillent ! »

L’Allemagne : premier soutien au 15-M

Leur chancelière a beau considérer que les Espagnols prennent trop de vacances, les Allemands ne sont pas insensibles à la souffrance ressentie par les jeunes espagnols, victimes d’un chômage de masse et décidés à prendre le taureau par les cornes. Selon le magazine internet Diagonal, ils sont même les premiers soutiens à la demande de démocratie réelle espagnole. Le blog politique Spreeblick a traduit le manifeste du 15-M et la page facebook « Echte Demokratie jetzt ! » (« Démocratie réelle maintenant ») compte déjà quelques 5 500 membres. Les manifestations se succèdent à Berlin, Hambourg et Düsseldorf.

Rome reprend le flambeau :

Les Italiens sont déjà dans la rue. « L'Italia del nostro scontento » (« L’Italie de notre mécontentement »), tel est la cible du mouvement « Democrazia Reale Ora » (« Démocratie réelle maintenant »), qui est descendu dans la rue samedi, place d’Espagne à Rome. Contre le népotisme, le clientélisme, mais aussi pour l’application de la Taxe Tobin et la gratuité des transports publics. Le manifeste, distribué par les jeunes du mouvement, mélange les revendications de politique intérieure avec une certaine moralisation de la politique internationale. Le message espagnol commence à faire tâche d’huile.

Le soutien italien est encore plus pressant que les slogans espagnols font écho à l’état dégradé de la politique italienne

France : la « nouvelle » prise de la Bastille

Les Français ont fait une première sortie vendredi 20 mai sur la place de la Bastille, après une manifestation devant l'ambassade espagnole le jeudi. Il est néanmoins difficile, tant pour les citoyens que pour les médias, de zapper l’affaire DSK qui occupe les esprits et les discussions de comptoir. Reste que depuis une semaine, quelques 300 jeunes et moins jeunes se réunissent tous les soirs sur les marches de l'Opéra Bastille, et un #acampadaparis voit le jour. Objectif à court terme ? Tenir jusqu'à dimanche 29 mai, jour de nouvelle pris de la Bastille. Rendez-vous à 14h. La suite ? A vous de voir...

Cafebabel.com suit le mouvement à Paris tous les soirs sur le blog La Parisienne

Un mouvement européen à la carte :

#acampadelsol : Des jeunes madrilènes qui chantent, débattent et se pieutent sur le bitume de la place Puerta del Sol. #acampadabarcelona : des ateliers, des débats, une bibliothèque et une garderie sur la plaza cataluña à Barcelone. Partout en Europe, des « acampadas » (« campings ») citoyens s’installent sur les places principales des villes, suivant le modèle espagnol inspiré lui-même par les mobilisations tunisiennes et égyptiennes. Une carte est disponible en ligne pour suivre tous les campings, de Varsovie à Londres en passant par Ljubljana. Expatriés espagnols et citoyens solidaires à la cause, les manifestations spontanées ont ouvert la voie à une véritable réflexion citoyenne paneuropéenne. Alors citoyens de tous les pays, après un détour par votre magasin de sport pour vous procurer une tente à prix modéré, tous sur la place publique !

Retrouvez les dates de toutes les manifestations européennes

Photos : Une (cc)sinsistema/flickr ; Rome : ©Valerio Damiano, avec la courtoisie de MP News