Société

Euro-trottoir sur la PFUE : Sarkozy et l’Europe

Article publié le 22 juillet 2008
Article publié le 22 juillet 2008
Que pensent-ils les européens (et pas seulement) - de passage à Paris - de la présidence française de l'Union européenne? Peut-elle résoudre les problèmes actuels de l'Union européenne?

Ronan, 24 ans, français, étudiant en sciences

©Viola Fiore/ Ole Skambraks« Nicolas Sarkozy a d'abord des préoccupations nationales, c'est normal. C'est pour résoudre les problèmes de la France qu'il a été élu. En plus, en Europe, plus on est nombreux, plus c'est difficile d'aborder les problèmes. Donc, tant qu'il n'y a pas d’institutions européennes qui disposent des moyens nécessaires pour régler les questions européennes, on doit s’en remettre à des gens comme Sarkozy.»

Boagae, 60 ans, danois, industrie maritime

« Beaucoup de gens au Danemark sont contre l'Union européenne. Le Danemark doit développer des liens avec des pays comme la Suède ou la Finlande. Pourtant nous sommes trop différents de la Bulgarie ou de la Roumanie. Ce n'est pas une bonne idée que de les avoir en Europe. L'Union à 27 ne marchera pas, elle aura toujours de gros problèmes auxquels il faudra faire face. L'Europe de Sarkozy devrait selon moi faire plus pour les pays en voie de développement et réduire ses dépenses militaires. »

Léa et Bérangère, 15 et 16 ans, françaises, lycéennes

Bérangère : «Nous ne nous intéressons pas trop à la politique internationale. Mais l'élargissement, on le voit positivement. Moi, je suis hongroise et je veux bien qu'on laisse une chance aux petits pays de se développer. L'Union européenne peut les aider. »

Manutcher, 38 ans, iranien, comptable

Manutcher: « Les européens doivent se mettre tous ensemble pour changer quelques choses. Sarko tout seul ne pourra rien faire. Il parle trop, il a les moyens de faire croire qu'il est un homme d'action mais c'est pas vrai. L'elargissement de l'Europe est une obligation, je crois. Le non irlandais ne va pas changer grande chose, il y a eu toujours des non, mais il faut insister ».

Darius, 44 ans, polonais, ingénieur

Darius : « Sarkozy est le président de l’un des membres les plus puissants de l'UE, il peut essayer de changer les choses. Surtout, il faudrait changer l'approche de l'Union envers les citoyens. Les Polonais sont favorables en majorité à l'Europe, mais beaucoup pensent à l'Union européenne comme à un ensemble de bureaucrates à Bruxelles. »