Société

Dis moi où tu surfes, je te dirais qui tu es

Article publié le 5 décembre 2007
Publié dans le magazine
Article publié le 5 décembre 2007
En un login et quelques clics, les communautés virtuelles promettent monts et merveilles. Rencontrer l’âme soeur, trouver un job ou customiser son univers. Revue de détails.

Trouver du boulot sur 'LinkedIn'

La philosophie de 'LinkedIn' tient en une phrase, annoncée sur le site : ‘vos relations professionnelles sont la clé de votre succès’. 'LinkedIn', créé par Dan Nye en 2003 en Californie, est donc une plate-forme professionnelle que les internautes utilisent pour trouver un emploi, recruter un collaborateur ou nouer des partenariats commerciaux. Si cette base de données a d’abord explosé dans le domaine des hautes-technologies, elle couvre aujourd’hui presque tous les secteurs. Désormais financé par de nombreux investisseurs européens, le site comptait en octobre 2007 plus de 15 millions d’inscrits.

Se faire des amis sur 'Hi5'

Disponible en anglais, portugais, espagnol, français, allemand, polonais, italien, turque, hollandais et roumain, 'Hi5' est un réseau social pour les jeunes, imaginé en 2003 par Ramu Yalamanchi, un entrepreneur américain. L’objectif est de permettre aux utilisateurs de communiquer avec leurs amis un peu partout dans le monde, mais aussi de s’en faire de nouveaux. Le compteur du site affiche près de 60 millions de membres qui veulent rester ‘connectés’ . L’un des grands atouts d’Hi5 est aussi l’un de ses pire défauts : des albums photos illimités. Résultats : un trombinoscope inépuisable d'egos en provenance des quatre coins du globe. 'Hi5' figure dans la liste des 25 sites le plus consultés au monde et c’est le plus populaire du moment du Portugal.

Se dévoiler et plus si affinités… sur 'gaydar'

«Où tu veux, quand tu veux», telle est la devise de ‘gaydar’(contraction de ‘gay’ et ‘radar’), l’une des plus grandes communautés homo et bisexuelles online. Ses adhérents n’ont rien à cacher, ils créent un profil en ligne et partagent leurs quêtes de l’amour et du plaisir, comme Badger (un pseudo), un jeune homme de 26 ans, rentré à Madrid après avoir fini son année Erasmus en Grande-Bretagne. Pour lui, le grand avantage d’être inscrit sur 'gaydar', « c’est que derrière un ordi, on n’a pas de tabous. On peut inventer, mais on peut aussi être très sincère». Gaydar alias la ‘multinationale du chat’, disponible en 8 langues, a été créé en 1999 par deux Sud-africains, Gary Frisch et son compagnon Henry Badenhords.

Exposer son talent sur 'MySpace'

'MySpace', fondé par Tom Anderson et Chris DeWolfe en août 2003, est aujourd’hui le site le plus fréquenté aux Etats-Unis et revendique une communauté de 140 millions d’utilisateurs, dispersés un peu partout dans le monde. Avec un slogan accrocheur : ‘Découvre qui connaît qui et comment. Vérifie si seulement six personnes te séparent de Tom Cruise’, 'MySpace' est depuis devenu une sorte de pépinière virtuelle d’artistes. À travers un réseau interactif pourvu de blogs, profils et photos et d’un système interne d’e-mails et de forums, ce site permet aux internautes de mettre en ligne leurs créations artistiques et d'y déposer leurs compositions musicales, tout en cherchant celles qu’ils apprécient. Le problème posé par 'MySpace', racheté 580 millions de dollars en 2006 par News Corp [l’empire du tycoon des médias Rupert Murdoch] et valorisé aujourd’hui à près de 6 milliards : le droit de la propriété intellectuelle, particulièrement la législation concernant les droits d’auteur. En mai 2006, Universal Music portait plainte, arguant que 'MySpace' permet aux utilisateurs de publier ses chansons de façon illégale. A l’heure actuelle, le site interdit de « publier, modifier, distribuer ou reproduire, de quelque manière que ce soit, des éléments protégés par des droits d’auteur».

Créer son propre réseau sur 'Ning'

12 ans après avoir créé Netscape, Marc Andreessen vient d'annoncer une levée de fonds de 44 millions de dollars pour 'Ning', une plate-forme ambitieuse, censée présenter une alternative aux réseaux sociaux 'tout en un’, en mettant à disposition de l'internaute des outils gratuits de création de sites communautaires personnalisés. L’originalité, c’est de proposer aux gens de créer leur propre univers public ou privé. 'Ning' donne aux utilisateurs, même inexpérimentés, le contrôle en ligne des sites mais aussi la capacité de créer des nouvelles applications web, de modifier l’apparence de l’interface, comme de gérer la publicité. Les internautes peuvent regarder des vidéo, créer des diaporama, écouter de la musique, lancer leur blog ou networker. 'Ning' annonce peut-être le tout début le la 2ème génération des sites de réseaux social, customisable à volonté par l’utilisateur.

Qui clique où ?

169 000 000 d’Européens sont en ligne

48 000 000 d’entre eux sont des consommateurs assidus d’internet

6 Européens sur 10 se connectent régulièrement

 5,4 connections de moyenne par semaine pour les Européens

11 heures 20 minutes est le temps moyen hebdomadaire passé en ligne

70 % du temps passé en ligne correspond à un usage personnel, les 30 % restants à une usage professionnel.

25 % des internautes français visitent un blog au moins 1 fois par mois

43 % des internautes suédois, utilisent la radio en ligne

64% d’Espagnols utilisent les logiciels de messagerie instantanée

82% des jeunes, âgés entre 16 et 24 ans, préfèrent Internet à la télévision

80% des interrogés affirment ‘ne pas pouvoir vivre’ sans au moins activité en ligne

42% des utilisateurs communiquent par des réseaux sociaux au moins 1 fois par mois

30 % c’est l’augmentation de fréquentation des forums en ligne en 2006

87% des internautes consultent Internet pour trouver des informations

81% des Européens dédient leur temps en ligne à la consultation de leur boite e-mail

80% naviguent en haut débit

Ces chiffres sur la consommation du web des Européens en 2006 ont été publiés dans le cadre d'un sondage ‘Mediascope Europe’, réalisée par l’EIAA (European Interactive Advertising Association)

Crédit photos : LinkedIn (Jerry Curk/flickr) ; gaydar (Moyan Carpenter/flickr) ; Ning (destinetics/flickr)