Société

crise espagnole : un cancer passé au scanner

Article publié le 2 juillet 2013
Article publié le 2 juillet 2013

5 ans, putain. Alors que l'Espagne s'acharne à vouloir sortir de la crise, les effets d'une politique erratique ont déjà pu s'observer aussi bien dans les rues que sur l'esprit des gens. Portraits et visages d'un pays qui se laisse définitivement mourir. 

1. Cristian

Cristian, jeune roumain, est au chômage et demande à manger, ou un travail, dans la ville d'Alicante.

2. Francisco y Manyi

Francisco et Manyi, son fidèle compagnon, symbolisent les visages de la crise que l'on connait.

3. Antonio

Antonio vit dans les rues d'Alicante,  en essayant, comme il le peut, de se protéger du froid.

4. Restes de la bulle immobilière

Panneaux de signalisation à Alicante.

5. Roberto

Roberto de Elche, routier désormais sans emploi, nous montrer son permis de conduire.

6. squelette de la crise

Alicante toujours. Une maison laissée à l'abandon à cause de la crise. 

7. Francisco

Francisco mange un crouton de pain que lui ont donné les volontaire de l'association "Ola de frio" ("Vague de froid", ndlr), dans un poste de retrait d'argent à Santander.

8. Uberto

Uberto de Madrid, qui est au chômage depuis peu, fume un cigarillo alors qu'il attend que la queue se raccourcisse devant Cáritas pour le projet San Nicolás. Le repas se compose d'un sandwich et d'un solidaire. 

9.Partager l'espace

Deux sans-abris partage un poste de retrait automatique de Santander.

10. OUvrier en lutte

Les ouvriers de Teka se rassemblente devant la banque de Santander à l'occasion du 4ème jour de manifestation en réaction au plan social (ERE) qui a détruit 198 emplois. 

11. Lit improvisé

Du carton et une couverture suffisent à fabriquer un lit de fortune pour une personne qui dort dans les rues de Valence.

12. Gheorghe 

Gheorghe Dumitru, artiste de rue rouman, gagne sa vie en chantant à Valence.

13. DEHORS 

Le matelas d'une personne sans-abri dans un entrepôt abandonné.