Société

Carte de la semaine : les NEET en Europe

Article publié le 29 mai 2015
Article publié le 29 mai 2015

NEET : groupe de population qui n'est ni étudiant, ni stagiaire, ni employé. Si le terme revêt une valeur sociologique au Royaume-Uni, il est très rare de le voir employé dans les autres pays européens. L'OCDE s'est pourtant chargée de combler le vide, en proposant une étude sur une jeunesse invisible.

Avant le début de la crise économique, le mot « nini » a commencé à être timidement utilisé en Espagne. Quand on a commencé à comprendre que l'Europe avait vraiment un problème, le terme a pris d'assault les médias, sans qu'on ne comprenne mieux de quoi il s'agissait. C'est pourquoi, récemment, l'OCDE a entrepris de s'attaquer à cette minorité invisible, en précisant qu'un quart des jeunes espagnols n'était ni étudiant, ni emloyé, ni stagiaire. Plus ou moins la même chose qu'en Grèce et qu'en Italie. À noter que les Italiens ont préféré le mot « nene », à l'anglais NEET.

Dans les autres pays comme la France, le Royaume-Uni, la Pologne et le Portugal, la part de NEET dans la catégorie de population située entre 18 et 29 ans reste inférieure à 20%. La République tchèque, la Slovénie, la Finlande, le Danemark et l'Estonie affichent un taux situé entre 10% et 15% tandis qu'au top, et sans grande surprise, on retrouve l'Allemagne, l'Autriche, la Suède, la Norvège et la Hollande. Des pays dans lesquels l'acronyme n'a pas besoin d'être déroulé.