Société

Carte de la semaine: les musulmans et l'indice d'ignorance

Article publié le 27 janvier 2016
Article publié le 27 janvier 2016

À un moment historique de crise et de méfiance les perceptions ont aussi leur importance. Si on nous demandait « sur 100 personnes, combien pensez-vous qu'il y a de musulmans dans votre pays ? » Que répondrions-nous ? Une étude a mesuré l'écart entre le chiffre réel et la perception. Une chose est sûre : le « vérificateur de faits » qui sommeille en nous doit se tenir sur ses gardes.

L'institut britannique Ipsos MORI a mené une étude sur la perception de certains phénomènes sociaux dans 9 pays européens. Parmi les différents sujets analysés et proposés aux personnes interrogées figurait la question suivante : « Sur 100 personnes combien sont musulmanes selon toi dans ton pays ? ».

Les personnes interrogées qui s'éloignent le plus de la vérité sont Français et Belges. Ils surestiment le chiffre de 23 points. Viennent ensuite l'Italie et le Royaume-Uni qui estiment 16 fidèles en plus sur 100 personnes.

Dans aucun des pays considèrés (y compris dans le reste du monde), la perception coïncide ou s'approche vraiment du chiffre réel. Même les micro-communautés de foi islamique présentes en Pologne et en Hongrie (qui représentent seulement 0,01% de la population) ne passent pas inaperçu : les Hongrois considèrent par exemple que les musulmans constituent 7% de la population.

Les réponses obtenues ont par ailleurs permis de cartographier le dénommé « indice d'ignorance ». Dans quel pays les habitants ont la perception « la plus erronée » d'eux-mêmes ? En réunissant tous les autres résultats concernant le nombre de jeunes, d'anciens, d'immigrés,  de chômeurs et ainsi de suite...  Le pays qui totalise dans l'ensemble l'écart le plus grand entre la réalité et la perception est l'Italie.

Sur 100 personnes, combien sont musulmanes d'aprèsvous?

En rouge : la perception du nombre de musulmans par pays.

En vert : les présences réelles de musulmans par pays  (entre parenthèses la différence entre  % réel et perçu).

Source : Ipsos MORI (2014).