Société

Carte de la semaine : les échoués de l'Europe

Article publié le 22 avril 2015
Article publié le 22 avril 2015

La semaine dernière, ce sont de nouveau des centaines de migrants qui se sont noyés alors qu'ils faisaient cap sur l'Europe en Méditerranée. Jamais autant de personnes n'avaient fui leurs pays d'origine qu'en 2014. Quand l'Europe va-t-elle enfin monter à bord du même bateau pour se concerter et s'intéresser concrètement à la catastrophe des migrants ? Voici notre carte de la semaine.

Source : Eurostat 2014

« Un tour en bateau, c'est rigolo, un tour en bateau, c'est beau », dit le refrain d'une vieille chanson populaire allemande [« Eine Bootsfahrt, Die ist lustig, eine Bootsfahrt, die ist schön »]. Tout du moins, quand on s'appelle Angela Merkel, Frederik Reinfeldt (ancien premier ministre de la Suède, ndlr) ou David Cameron et qu'on pagaie dans les eaux tranquilles de Suède. C'est justement cette image idyllique qu'a relayée Amnesty International au regard des ravages de la catastrophe migratoire, afin de démontrer l'insuffisance de l'aide à la situation de détresse en Méditerranée apportée par l'UE et par les chefs de gouvernements européens. L'UE a pourtant fini par se réunir hier et a présenté un plan en dix points.  Mais on attend encore de voir à quoi pourra ressembler concrètement une politique humaine de migration et d'asile en Europe.

Ces derniers jours, ce sont de nouveau plusieurs bateaux avec à leur bord des centaines de réfugiés qui ont chaviré aux portes de l'Europe. Des gens qui fuient les guerres civiles dans leur pays, surtout la Syrie ou la Libye, laissent leur vie en Méditerranée. Jamais autant de personnes n'ont risqué leur vie pour une traversée en bateau en direction de l'Europe qu'en 2014. Le nombre des demandeurs d'asile a augmenté de 44 % entre 2013 et 2014. 626 000 personnes ont déposé une demande d'asile en Europe en 2014. Par ailleurs, ce sont plus de 5 millions d'« invisibles », ces migrants sans le moindre statut, qui vivent ici.

La plupart des demandes ont été déposées en 2014 en Allemagne, qui était l'année dernière le pays d'Europe qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés (voir le graphique). Il est cependant important de tenir compte d'une autre statistique. Si l'on considère le nombre de réfugiés en fonction du nombre d'habitants par pays, c'est la Suède qui est dans l'UE le pays à avoir le plus accordé l'asile en 2014 : pour 1000 habitants, ce sont ici 8,4 demandeurs d'asile, tandis que l'Allemagne n'accueille que 2,5 réfugiés pour 1000 habitants. Même la Hongrie, si l'on se réfère au nombre de ses habitants, accueille clairement plus de réfugiés que ses voisins européens. Il reste à espérer que l'Europe ne transborde pas le problème et qu'elle apporte à l'avenir des solutions pour qu'il n'y ait pas plus de personnes qui doivent laisser leur vie dans nos eaux.