Société

Bosnie : le ćevap va-t-il résister au Big Mac ?

Article publié le 25 mars 2011
Article publié le 25 mars 2011
Samedi matin vers 11h, c’est l’heure de pointe à la « Ćevabdžinica kod Muje », le grill bosnien traditionnel le plus réputé de Banja Luka. La serveuse se hâte de servir les clients confortablement installés sur la terrasse ensoleillée et personne ne semble préoccupé par l’arrivée prochaine de la chaine américaine de fast food McDonald’s en Bosnie.
Pourtant l’heure est grave : les ćevapi pourront-ils faire face aux Big Mac ?

L’assiette arrive. Les rouleaux de viande haché et grillés au charbon de bois sont servis dans un pain rond appelé lepinja et accompagnés d’oignons crus. L’odeur vous met déjà l’eau à la bouche même si ce plat aurait pu, de prime abord, vous paraitre trop consistant pour un petit déjeuner. La boisson qui se marie le mieux avec les ćevapi n’est pas le Coca-Cola, dont le logo s’affiche de manière ostentatoire sur les nappes de toutes les tables, mais tout simplement le yaourt nature à boire.

Le secret bien gardé des ćevapi

On connaît les noms des plats, mais impossible d'en avoir les recettes...A première vue, le ćevap semble être facile à préparer, mais n’imaginez pas trouver aussi facilement la recette. Chaque ćevabdžinica de renom conserve jalousement le secret de ses ingrédients. Ce culte du secret est bien présent « Chez Mujo ». Seuls indices qu’ils acceptent de nous livrer au sujet de leurs légendaire ćevapi : il faut plusieurs sortes de viande de qualité supérieure, avec des épices dont le dosage exact et la nature se transmettent de génération en génération. Et c’est à peux près tout.

Pour en savoir plus sur ce plat, on trouve sur Internet nombre de forums qui y sont consacrés. Certains tentent de donner la véritable recette tandis que d’autre se disputent pour savoir où l’on déguste les meilleurs ćevapi en Bosnie-Herzégovine, mais également sur la façon avec laquelle le pain qui les accompagnent doit être trempé. Ces débats sans fin illustrent à quel point les ćevapi sont pris au sérieux en Bosnie. 

Au point qu’il existe de la rivalité les villes qui préparent le plat selon des variantes locales. Attention ! Les ćevapi ne sont pas élaborés de la même manière à Banja Luka, Sarajevo, Travnik ou Mostar. Le « Banjalucki ćevap » (« le ćevap de Banja Luka ») est par exemple légèrement différent du « Sarajevski ćevap »le ćevap de Sarajevo ») tant au niveau du goût qu’à la façon dont il est présenté - par petite plaque de quatre pièces.  Ajoutons que les amateurs de ćevap vous prouverons que le vrai secret de ce plat réside dans l’atmosphère des ćevabdžinica bosnienne et dans la fumée de charbon qui s’en dégage.

Mcdonald’s va-t-il détrôner le ćevap ?

Seul hic, le c porte un accent grave... Qui a osé ?!Les pays ne possédant pas de restaurants McDonald’s sur leur territoire se font très rares. En Europe, seul quatre d’entre-eux n’ont pas eu cette « chance ». La Bosnie-Herzégovine font partie de cette espèce en voie de disparition. Un premier McDonald’s s’est bien implanté en ex-Yougoslavie, à Belgrade en 1988, puis l’enseigne américaine s’est vite répandue dans les autres villes et républiques ex-yougoslaves. Mais jusque-là, l’enseigne boudait le marché bosnien, considéré comme incertain.

Il faut dire que cette absence continue à faire le bonheur de certains fast-food locaux, lesquels s’amusent à détourner le logo et le nom du géant américain, tel ce fast-food nommé McMilano’s à Visoko, la ville des pyramides. Si l’on en croit les médias bosniens, les représentants de la compagnie américaine ont visité le pays à la recherche de lieux d’implantations. De sources non-confirmé, le premier McDonald’s devrait voir le jour à Sarajevo dès cette été, suivi de près par l’ouverture de restaurants à Banja Luka et dans d’autres villes bosniennes.

La polémique fait rage : selon un lecteur de sarajevo-x.com, un premier Mac Do aurait bien été ouvert en Bosnie, à Visoko plus précisément. Tout correspond, sauf le nom qui a été légèrement modifié : le Mac Do de Visoko s'appelle Mc Milano's... Rassurez-vous, il ne s'agit bien sûr que d'une copie !

Pour les analystes, l’arrivé de McDonald’s en Bosnie-Herzégovine est un élément positif, car cela signifie que le pays est finalement devenu intéressant et viable aux yeux d’investisseurs étrangers. D’autres ne peuvent cacher leur inquiétude : l’implantation de McDonald’s en Bosnie-Herzégovine ne conduira-t-elle pas la fermeture de nombreuse ćevabdzinica traditionnelle et d’autres enseignes de fast–food locaux ? Un des clients de « Chez Mujo » a une vision très claire sur la question. « Un hamburger ne peut pas être comparé avec nos spécialités locales, lance-t-il du fond de sa chaise, un cure-dent planté entre les dents. Venir ici sans goûter un ćevap, c’est comme…venir à Paris et ne pas visiter la Tour Eiffel ! »

"Venir ici sans goûter un ćevap, c’est comme…venir à Paris et ne pas visiter la Tour Eiffel !" s'enflamme un des clients

Photos : Une, menu et "Chez Mujo" : ©Sladjana Perkovic ; ćevap au Canada : (cc)Melita/flickr