Société

Benoît XVI : « pape vert » ou « greenwashing » ?

Article publié le 20 avril 2011
Article publié le 20 avril 2011
Le pape Benoît XVI a-t-il bel et bien le pouce vert ? Depuis déjà plusieurs années maintenant, la tête de l'Eglise catholique s'engage depuis son fief du Vatican au nom de la protection globale de l'environnement, ce qui lui a valu le surnom de « pape vert ». A raison ?

Ce matin-là comme toujours, des milliers de touristes se pressent sur la place Saint-Pierre de Rome. Ce soir, ils remporteront chez eux des souvenirs de la Chapelle Sixtine, un mini-Pape en plâtre acheté dans un des magasins de souvenirs ou la deuxième édition tout récemment parue du nouveau bouquin de Joseph Ratzinger, Jésus de Nazareth, de Nazareth à Jérusalem. Et, très vraisemblablement, ils laisseront au Vatican une montagne de déchets. Mais de ce problème écologique comme de beaucoup d'autres, le pape Benoît XVI a fait un combat, ce qui lui a valu le surnom de « Pape vert ».

Mini-Etat, maxi-écolo : bienvenue au Vatican

Et pour ce faire, on a mis le paquet. Roulement de tambour. Le Vatican se revendique le titre de premier Etat neutre en matière d'émission de gaz carbonique. C'est du moins ce que disent les médias. Pour redorer le bilan écologique du petit Etat, la société américano-hongroise Planktos-Klimafa a offert au Vatican 125 000 arbres pour un projet de boisement en Hongrie. Cependant, les travaux de plantage, qui devaient commencer en 2010, se font toujours attendre aujourd'hui.

« Soyons honnêtes, le Vatican est un mini-Etat où il est interdit de rouler à plus de 30 km/h. Autrement dit, une broutille »,nuance même le jeune vaticaniste Andrea Gagliarducci, auteur du livre Propagande fide R.E. Un intrigo clerical vip (2010), en parlant du record mondial que s'est auto-décerné le Saint Siège. L'admirateur avoué du Vatican, qui bricole régulièrement des articles sur son blog mondayvatican.com, nous emmène avec lui dans un lieu ambiance lounge, garni de fauteuils design blancs et carrés, le Rome Video Book Bar, dans la Borgo Pio, à deux pas de la place Saint-Pierre. « J'aime bien venir ici parce qu'on ne tombe pas sur des collègues ou des prêtres », confie Gagliarducci. Autour du cou, il porte une petite croix de bois accrochée à un lacet de cuir.

« C'est écrit dans la Bible que tu dois respecter la Création. Ça commence par la Genèse et ça finit avec Kyoto et Copenhague. »

« Beaucoup parlent du Vatican comme s'il était l'Etat le plus puissant du monde. Mais ce n'est pas vrai », nous explique Andrea lorsque nous l'interrogeons à propos de l'engagement vert du Vatican. Son influence politique est faible. « Mais il a une forte influence morale sur les milliards de croyants du monde entier : si le Pape adresse un message au monde, les gens peuvent décider si elles veulent y croire ou non. Mais vous le savez, en principe, on n'est jamais d'accord avec l'opinion de son chef. Et pourtant on écoute ce qu'il dit. C'est là que se trouve le véritable pouvoir du Pape. »

Le Pape : nouveau gourou du bio ?

C'est donc à ça que ressemble un bon boulot de relations publiques made in Vatican! Gagliarducci secoue résolument la tête: « Non, on ne peut pas estampiller ça relations publiques, c'est écrit dans la Bible que tu dois respecter la Création. Ça commence par la Genèse et ça finit avec Kyoto et Copenhague. »

Accuser le Pape de « greenwashing » serait en effet trop simpliste. Après tout, en 2008, 2 400 panneaux solaires ont été installés sur la salle d'audience papale, produisant de l'énergie solaire pour 100 ménages. En outre, au Nord de Rome, à Santa Maria di Galeria, le Vatican veut soutenir à partir de 2010 la plus grande installation d'énergie solaire d'Europe. Et la dernière grande nouveauté ? Le Pape aimerait bien pouvoir prochainement déambuler à travers les masses de pélerins catholiques en les saluant depuis une papamobile électrique. Mais jusqu'où va l'engagement de Benoît XVI en faveur de l'environnement, dans les faits ? D'accord, l'homme est moralement tenu de protéger la Création pour permettre la paix dans le monde, dit aux brebis le message officiel. Mais Le pape portera-t-il demain une calotte verte, à l'instar du logo d'une fameuse chaîne de fastfood, qui, suivant la tendance, est récemment passé du rouge au vert ? Ou le Vatican va-t-il à l'avenir encourager des préservatifs bios en Afrique ? Douteux !

 ...Greenwashing ou moyen efficafe d'inciter les croyants à respecter l'environnement ?

Sous le gazon du Vatican : Wikileaks

Wikileaks a remis en question l'image écolo du Vatican en révélant quelques câbles d'ambassade fracassants. La dépêche classée « confidential » « le Pape"vert" soutient la ligne américaine à Copenhague » par exemple, aborde à vrai dire assez superficiellement l'acquiescement du Saint Siège concernant le fait d'avoir discrètement rallié d'autres pays à la position américaine pour le processus de Copenhague. D'une autre dépêche, il apparaît que le gouvernement américain essaierait depuis déjà un certain temps de convaincre le Vatican de l'utilité d'une technique écologique verte. Imaginez le poids d'une recommandation en faveur des OGM (pour lutter contre la faim dans le monde, naturellement !) par le pape en personne ?

« Les câbles de Wikileaks étaient mal documentés », critique Gagliarducci. Non, franchement, c'est le genre de trucs qu'on entend dans les soirées cocktails. Ca ne veut pas dire que le Vatican suit la politique de Monsanto. » A La Stampa, dans une rédaction presque réduite à néant à la veille du weekend, nous retrouvons le vaticaniste du journal italien, Giacomo Galeazzi, pour parler du Pape vert autour d'un petit café. « Bien sûr qu'il y a beaucoup de contradictions, commente Galeazzi en parlant du débat autour des OGM. L'Eglise catholique est dirigée par des hommes. Et nous avons écrit beaucoup de livres sur leurs erreurs. En Italie, nous avons cette expression : "Fa' quello che il preto dice, non quello che il prete fa." ("Fais ce que le prêtre dit, pas ce que le prêtre fait".) » Malgré tout, l'Eglise catholique doit selon lui prêcher par l'exemple. « Le problème, c'est qu'ils défendent toujours trois ou quatre avis différents à la fois. Quand le Pape était en Afrique, il s'est prononcé contre les Organismes Génétiquement Modifiés, puis l'Académie pontificale des Sciences en a défendu l'utilité. »

Les agriculteurs bio jetés du jardin d'Eden !

Changement de décor. Devant la sortie du musée du Vatican, un petit groupe de personnes distribue des tracts aux passants. Les agriculteurs bio de la réserve naturelle Tenuta dell'Aquafredda, où ils cultivent des légumes depuis plusieurs générations, ainsi que quelques représentants d'organismes de protection de l'environnement, sont venus prêcher leur colère. Le parc, bien foncier appartenant au Vatican, doit être évacué. L'affaire du parc Aquafredda, dont il est prévu que les terrains soient utilisés pour un projet de construction de la ville de Rome, dure déjà depuis 1992.

Mais le 7 avril, 4 des 10 familles doivent être « mises à la porte, comme on dit », explique Fulvio Albanese, porte-parole d'Aquafredda. « Ces agriculteurs avaient une bonne relation avec le Vatican, tous catholiques ! Ce sont des gens honnêtes. Ils ont même payé leur loyer de janvier, alors qu'ils savaient qu'ils allaient être jetés dehors. » Le Pape vert, derrière les murs épais du Vatican, sait-il que l'on donne un carton rouge aux agriculteurs bio d'Aquafredda?

« Il reste un homme et, lui aussi fait des erreurs. Le Pape n'est pas infaillible juste parce qu'il parle au nom de Dieu. Son discours théologique est loin des choses concrètes comme l'éco-carburant ou la technique génétique agricole », précise Andrea Gagliarducci pour justifier la position du Pape. Les habitants d'Aquafredda en savent sûrement quelque chose, eux aussi. Ce n'est pas un mur qui sépare aujourd'hui les manifestants et le Vatican, mais bien un monde.

 Cet article fait partie de Green Europe on the ground 2010-2011, la série de reportages réalisés par cafebabel.com sur le développement durable. Pour en savoir plus sur Greeen Europe on the ground.

Photos : Une : (cc)Gianni Dominici/flickr; Pape à la calotte verte : (cc)Catholic Church/flickr ; Vidéos: Journée mondiale de la paix (cc)Rome Reports/YouTube; Aquafredda (cc)verdiwebTV/YouTube