Société

Accident nucléaire japonais : l'Europe s'empare du débat

Article publié le 14 mars 2011
Article publié le 14 mars 2011
Sommes-nous prêts à affronter une catastrophe nucléaire en Europe ? Les ministres de l’Environnement de l’UE des 27 se posent la question lors d’une « réunion préventive d’urgence » lundi 14 et mardi 15 mars, en réaction à l’accident des réacteurs de la centrale japonaise de Fukushima.
Dans chaque Etat européen, le débat fait rage et le drame japonais donne un nouveau souffle aux opposants à l'énergie nucléaire.

Allemagne : Chaîne humaine anti-nucléaire et revirement d'Angela Merkel

Angela Merkel a-t-elle vraiment décidé de revenir sur le prolongement de la durée de vie des centrales ?En Allemagne, le débat sur le nucléaire civil a été relancé par l’explosion de deux réacteurs nucléaires à Fukushima. L’an dernier, le gouvernement fédéral (CDU-FDP) avait en effet décidé de prolonger la durée de vie des 17 centrales nucléaires allemandes d’une moyenne de douze ans. Mais l’accident survenu au Japon, dont les centrales nucléaires étaient considérées comme relativement sécurisées, a de nouveau fait surgir la peur en Allemagne. Samedi 12 mars, 60.000 personnes opposées à l’énergie nucléaire ont formé une chaîne humaine symbolique de 45 km à Stuttgart. Selon la version en ligne du quotidien allemand Focus, Angela Merkel aurait annoncé sa volonté de revenir sur le prolongement la durée de vie des centrales allemandes. Un appel au calme à deux mois des élections régionales ?

Italie : le président du Forum Nucléaire, ancien opposant farouche au nucléaire !

Le rapport schizophrénique entre l’Italie et le nucléaire est revenu sur le devant de la scène en 2008, quand le gouvernement Berlusconi a décidé d’entamer la construction d’au moins une centrale nucléaire de nouvelle génération d'ici à 2013. 13 centrales devraient être construites au pays de la Botte. Une initiative qui ne plaît pas du tout aux régions, qui doivent donner leur accord pour l’emplacement des centrales. L’aventure du nucléaire, commencée dans les années 1960, quand l’Italie était le troisième producteur mondial derrière les Etats-Unis et l’Angleterre, avait touchée à sa fin en 1987. A la suite de la vague de peur causée par l’incident de Tchernobyl, 80% des Italiens avaient dit « basta » à l’énergie atomique par référendum populaire. Les explosions au Japon risquent de produire les mêmes effets : l’opposition de centre-gauche est revenue à la charge pour mettre un coup d’arrêt au processus de retour au nucléaire et le résultat d’un nouveau referendum, le 12 juin prochain, pourrait à nouveau couper l’enthousiasme de la droite. Le gouvernement n’y voit que des « polémiques macabres » , tandis que le président du Forum Nucléaire, Chicco Testa, répond en énumérant les risques liés aux anciennes sources d’énergie. Détail curieux : Chicco Testa est aussi l’homme qui avait organisé la campagne du référendum contre le nucléaire en 1987.

Pologne : le débat se mue en échange d'invectives

La catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima n’a pas révolutionné le regard en Pologne envers l’énergie nucléaire. Le gouvernement a confirmé le projet de construction de la première centrale nucléaire polonaise, prévue pour 2020. Selon le porte parole du gouvernement Paweł Graś, l’énergie nucléaire est indispensable pour le développement économique du pays, car les besoins énergétiques en hausse ne sont pas suffisamment comblées par les autres sources d’énergie. En revanche, tant le monde scientifique que l’opinion publique restent divisés et la ligne de démarcation a été révélée par un débat sur la chaîne polonaise TNV entre deux experts de l’énergie nucléaire. La discussion s’est vite transformée en un échange d’invectives, l’un des invités traitant son interlocuteur de « rustre » et mettant en doute sur sa légitimité scientifique. Les deux invités sont partis avant la fin de l’émission.

Prudence Suisse

En Suisse, la ministre de l’Energie Doris Leuthard a annoncé que toutes les licences en cours seraient suspendues jusqu’à la vérification complète des centrales existantes.

Espagne : les centrales nucléaires ont plus de 40 ans de durée de vie

En Espagne, un amendement à la « loi d’Economie Durable » permet depuis février 2011 de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires à plus de 40 ans, malgré les critiques des collectifs écologistes. La catastrophe a donc relancé le débat encore brûlant, même si les dirigeants des partis majoritaires PP et PSOE coïncident pour ne pas laisser le débat être « contaminé » par ce qui se passe au Japon.

France : Nicolas Hulot demande un référendum populaire

« Le nucléaire doit faire l'objet, a minima, d'un débat national, d'un référendum » en France, a estimé Nicolas Hulot, candidat potentiel aux élections présidentielles de 2012. 300 personnes ont manifesté dimanche à Paris à l’appel du réseau Sortir du Nucléaire. Le ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique était donc attendu au tournant. Eric Besson a répondu par une défense ferme du nucléaire ce matin sur la radio publique France Inter : il rappelle que cette source d’énergie constitue « 20% de notre consommation finale d’énergie et 80% de notre électricité. C’est un vecteur d’indépendance. En plus, elle nous permet de payer l’électricité 40% moins cher que les autres Européens. » Par ailleurs, il appelle l’opposition à la retenue, par solidarité avec les Japonais. Les écolos apprécieront cette pique, accusés à demi-mots de jouer les opportunistes. Le débat s’annonce houleux.

En Autriche, le nucléaire est anti-constitutionnel

 Comme le souligne le quotidien espagnol El Pais, l'Autriche est un Etat constitutionnellement non-nucléarisable. Lors de la réunion d'urgence des ministres de l'Environnement européens, le ministre autrichien Nikolaus Berlakovich a donc été le plus intransigeant. Il a demandé que soient contrôlées les centrales nucléaires de tous les pays européens pour réévaluer si nécessaire le niveau de sécurité après la catastrophe qui a touché le Japon.

Photos : Une : (cc)gelinh/flickr ; manifestation Allemagne : (cc)GuenterHH/flickr