Société

A pleines dents

Article publié le 28 novembre 2008
Article publié le 28 novembre 2008
Les quenottes : les Anglais se les arrachent et les Français les ont toutes – Tour d’Europe des expressions populaires.

L’an dernier, Julián Muñoz et Isabel Pantoja faisaient la Une des tabloïds locaux toujours en quête de scandales à « se mettre sous la dent ». Pour ces médias avides d’indiscrétions, le couple incarna durant un bon moment la double proie « idéale ». Mais tout d’abord, les présentations ! Lui, c’est le maire. Il est très connu mais… corrompu ! Elle, c’est la chanteuse, non moins célèbre mais beaucoup plus… folklorique ! 

A la table d’un restaurant de Marbella, sans se douter de ce qui les menace, ils se délectent tous les deux d’un plat de pâtes servies « al dente »©Francesca comme disent les Italiens c'est-à-dire suffisamment dures pour se sentir mordre dedans à pleines dents. Bien que la justice qui est « sur les dents »©Jane (les Hollandais diraient « op je tanden lopen » autrement dit « marcher sur les gencives »), le traque sans répit, l’édile indélicat qui a encore toutes les siennes, ignorant ce qui l’attend au dehors, dîne tranquillement en compagnie de sa ballerine ! 

A l’extérieur cependant, téléobjectifs au canon et microphones en joue, des essaims de paparazzi, armada « armed to the teeth »©Nabeelah, (« armés jusqu’aux dents ») se tiennent prêts, impatients de se jeter voracement « à pleines dents » sur leur proie (« Einen Zahn zu legen »©Kathadit-on en allemand, c’est-à-dire « en remettre une dent » qui signifie « se dépêcher »). La chanteuse s’apercevant de la présence des journalistes se demande comment faire pour quitter l’endroit « sans se casser les dents ». Les éviter semble délicat ! D’ailleurs pourquoi le faire quand on a tant besoin de publicité. Quel dilemme ! En anglais, on dirait plutôt « like pulling teeth »©Nabeelah. Autant se faire arracher une dent. 

Mais la Pantoja, rompue à ce genre d’épreuves, prend la direction des opérations. Bien qu’en rechignant (en espagnol « reganadientes », c’est-à-dire « râler en montrant les dents »), c’est toutes canines en avant qu’elle fait sa sortie en décochant un sourire qui se traduit, en plus émaillé, par un « je vous emmerde ! » 

Le site de l'illustrateur : www.studte-cartoon.de