Sevilla

[fre] LA BENEDICION DE LA TOUR DE BABEL

Article publié le 3 avril 2014
Article publié le 3 avril 2014

En pleine pré-campagne électorale au parlement européen, tous les partis politiques de la chambre des députés semblent être d'accord sur le fait que le multilinguisme est un outil de cohésion sociale puissant au sein de l'Union Européenne. 

En pleine pré-campagne électorale au parlement européen, tous les partis politiques de la chambre des députés semblent être d'accord sur le fait que le multilinguisme est un outil de cohésion sociale puissant au sein de l'Union Européenne. La punition de la Tour de Babel est désormais vue comme une bénédiction qui fait la richesse du vieux continent et resserre les liens dans ce grand projet politique qu'est l'Europe.   

Multilinguisme 

Comme l'admet la Commission Européenne, "le multilinguisme est une valeur qui favorise le dialogue interculturel, la cohésion sociale et la prospérité. Il joue un rôle essentiel dans la formation permanente, les moyens de communication et les technologies de l'information, ainsi que dans les relations extérieures de l'UE".

Il n'y a aucun doute en ce qui concerne les moyens de communication. Si l'objectif pour 2020 est d'obtenir une seule et unique Constitution Européenne applicable aux 500 millions de personnes des 28 pays membres, il est indispensable que les grandes entreprises de communication la traduisent au moins dans les quatre langues principales de l'UE.

Malgré les coupes de personnel dans le secteur de la communication, les grands dirigeants sont conscients de l'importance d'apprendre l'anglais, le français ou l'allemand. Entre les réunions, les repas d'affaires et les nombreux rendez-vous, les journalistes doivent trouver comment rester proches des faits tout en s'adaptant à la culture et à la langue des lecteurs.

Information et langues

Le Parlement Européen montre maintenant l'exemple. Juana Lahousse-Juárez a changé la manière de communiquer au sein de cette institution. Pour commencer, Eurovision retransmettra le débat télévisé entre les partis qui présentent un candidat unique à la Commission Européenne dans toutes les langues de l'UE.

Dans les déclarations à la presse, Lahousse-Juárez affirme cela : « nous permettons aux partis de préparer le débat, nous leurs fournissons les moyens mais c'est à eux d'investir cet espace télévisuel ».

« Nous sommes en train de régler les détails, mais une chose est sûre : tous les candidats (probablement sept) participeront au débat du 15. Pour le second débat, le 20 mai, nous verrons certainement les représentants des deux partis majoritaires ».

L'Europe a besoin de dialogue, de pactes, elle doit incarner un projet politique et social et pas seulement économique et c'est pourquoi, comme le disait le journaliste polonais Kapuscinski : c'est une erreur d'écrire sur quelqu'un dont nous n'avons pas partagé la vie. Cela s'applique également aux personnes dont nous ne parlons pas la langue.