Rhein-ruhr

Deux mois à Duisburg schon vorbei

Article publié le 25 juillet 2009
Article publié le 25 juillet 2009
Bonjour à tous, La fin de mon stage approche lentement et il me reste encore une semaine à Duisburg avant de rentrer à Valence. Que retenir de ces 2 mois dans la Ruhr ? Je dois avouer que malgré toutes les mises en garde que j'avais reçu, surtout de la part de mes amis allemands, j'ai passé 2 mois super ici. « Tu verras, c'est super sale, les gens sont froids, il n'y a rien à faire, etc...
», les plus gros clichés contre la Ruhr viennent des allemands eux mêmes.

Pas besoin de le cacher, la météo ici n'est pas le point fort de la Ruhr. Humide, froid, en plein mois de juillet, il fait à peine 26 degrés, sans oublier les orages fréquents, souvent très court, mais qui empêche de prévoir beaucoup, car le temps est trop incertain.

L'avantage de cette météo, c'est qu'on savoure tous les moments de soleil et que l'on ne meurt pas de chaud comme ça peut être le cas à Valence.

J'ai aussi beaucoup apprécié la mentalité des gens ici. Aucune prétention, les gens sont conscient de ne pas habiter dans une ville magnifique, mais la situation s'améliore d'année en année, et ils trouvent d'autres avantages à vivre ici. J'ai beaucoup ressenti cette façon de penser au travail ou au café linguistique. Les gens se réjouissent de boire un verre et d'avoir des discussions sympa avec d'autres personnes, sans forcement avoir besoin de plus.

port Ce qui m'a le plus marqué, c'est à quel point Duisburg est une ville européenne. Plus de 150 nationalités vivent ici, il suffit de tendre l'oreille dans la rue, on entends toutes les langues. Et c'est cela qui explique en grande partie la réussite rapide du café linguistique.

Et grâce à ma famille d'accueil, j'ai eu la chance de vivre un quotidien allemand très culturel. Ils ont beaucoup contribué par leur ouverture et leur hospitalité à me sentir chez moi à Duisburg et je les remercie pour cela.

Sur plusieurs points, j'ai ressenti ici beaucoup de ce que l'on peut ressentir à Valence. Avec Lyon et Grenoble si proche, beaucoup de gens ne veulent ou ne peuvent pas rester à Valence pour leur travail ou leurs études. Les valentinois même critiquent Valence pour son manque d'activité et d'attractivité. Et en dehors de Valence, l'image de la ville n'est pas meilleure, beaucoup pensant que la ville est trop petite pour qu'il s'y passe des choses intéressantes. Ce genre de problèmes, Duisburg les connait aussi. Pourtant, j'aime Valence, et je crois que petit à petit, je commence à aimer Duisburg aussi.

RGT

Rhin-Rhône - Un Valentinois à Duisburg