Politique

  • Autriche : plus dure sera la chute

    par le 7 décembre 2016

    [OPINION] « Trop de blabla idéologique ». C'est l'opinion de Wolfgang Glass, politologue viennois, au regard de l'élection présidentielle du 4 décembre dont est péniblement sorti vainqueur l'ancien chef des Verts Alexander Van der Bellen avec 51,7% des voix face au candidat d'extrême droite Norbert Hofer (FPÖ).

  • Norbert Hofer : l'homme qui murmurait à l'oreille des Autrichiens

    par le 3 décembre 2016

    Norbert Hofer dit tout haut ce que pensent 49,7 % des Autrichiens. S'il remporte les élections du 4 décembre prochain face à Alexander Van der Bellen, le candidat du FPÖ serait le premier président d'extrême droite dans l'histoire de l'Europe d'après-guerre. Portrait.

  • François Hollande : un départ normal ?

    par le 3 décembre 2016

    Le moment est inédit, la décision est historique. François Hollande vient d'annoncer qu'il ne se représenterait pas pour un second mandat à la tête de l'État pour la première fois de l'histoire de la cinquième République. Bravitude ou constat d'échec ? L'Europe est divisée. 

  • Personne ne devrait faire ça : le suicide politique en Europe

    par le 2 décembre 2016

    Le livre du président français a consterné l’ensemble de la société française, de son propre camp jusqu’à ses plus grands détracteurs. Aussi incroyable qu’il puisse paraître, le délire kamikaze de François Hollande n’est pas unique en son genre sur le Vieux Continent. Petit précis du suicide politique en Europe. 

  • Paul Nuttall : la Grande-Bretagne brutale

    par le 29 novembre 2016

    Nigel Farage ayant décidé de déménager aux États-Unis pour servir d'ambassadeur du Royaume-Uni et de majordome à Donald Trump, UKIP, le parti pour l'indépendance du Royaume-Uni a besoin d'un nouveau leader. Le parti a parlé et c'est Paul Nuttall qui prendra les rênes de l'extrême droite. Voici ce que vous devez savoir sur l'homme qui espère « rendre sa grandeur à la Grande-Bretagne ».

  • Primaire de la droite et du centre : Fillon, si on savait...

    par le 28 novembre 2016

    Un raz-de-marée. Présentée par le candidat lui-même comme « une vague qui a brisé tous les scénarios écrits d’avance », la candidature de François Fillon a écrasé la primaire de la droite et du centre en France en remportant près de 70 % des scrutins. Un score qui va lui donner une liberté considérable dans la campagne pour la présidentielle. Pour faire quoi ? 

  • L'effet Trump : mode d'emploi à destination du monde libre

    par le 28 novembre 2016

    Environ deux semaines après la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines, nous commençons, dans la mesure du possible, à nous faire à cette idée. Alors que peut-on attendre de ces quatre prochaines années ? Nous en avons parlé avec Nadia Urbinati, politologue et professeure à l'Université Columbia de New-York.

  • François Hollande bouge encore

    par le 27 novembre 2016

    [OPINION] Impossible, impensable, inimaginable, inconcevable, extravagant et déraisonnable. Voilà ce qu’on disait, hier encore, de l’éventuelle reconduction du président de la République à la tête de l’État. Cette ineptie jadis, prend aujourd’hui une crédibilité insolite et insolente. Car oui, François Hollande bouge encore.

  • Primaire de la droite et du centre : Fillon à l'anglaise

    par le 22 novembre 2016

    À la suprise générale, François Fillon a tout cassé lors du premier tour de la primaire de la droite et du centre. En envoyant Nicolas Sarkozy à la retraite, l'ancien premier ministre français s'est même payé le luxe de devancer - nettement - Alain Juppé, archi-favori. Alors, Fillon président ? L'Europe se prépare déjà à jauger un homme politique libéral, aux accents très thatchériens.

  • Emmanuel Macron : le vent l'emportera

    par le 16 novembre 2016

    [OPINION] En quelques mois, il est devenu l’homme politique que la France espérait. En fondant son mouvement « En marche », Emmanuel Macron s’est placé sur la route d’une candidature aussi nouvelle qu’évidente. Jusqu’à ce qu’il annonce officiellement se présenter à la présidence de la République et que le monde entier lui tombe dessus. Alors, tout disparaîtra ?