Politique

Vidéos : des sportifs pas forcément polyglottes

Article publié le 3 décembre 2008
Article publié le 3 décembre 2008
Ils voyagent beaucoup et doivent savoir survivre à l’étranger. Pourtant, certains sportifs ne sont pour ainsi dire pas très à l’aise niveau langue. Vidéo galerie des plus belles pitreries linguistiques de nos athlètes européens.

Trapattoni se fâche en allemand

Il y a dix ans, l’entraîneur de football italien Giovanni Trapattoni a fait pendant plusieurs jours la Une de la presse italienne et allemande. C’était juste après son monumental coup de colère en allemand lors de la rencontre avec les médias qui a suivi la défaite de son équipe, le Bayern Munich, dans le match contre le Schalke 04. Lors de cette conférence de presse quelque peu passionnée, Trapattoni a sorti quelques phrases légendaires telles que : « Il a joué comme une bouteille vide » (« Haben gespielt wie Flasche leer »). Il aurait dû dire : « On a joué comme des merdes » (« Wir haben gespielt wie eine leere Flasche ! ») Et avant de partir, il a ajouté : « Je suis fini » (« Ich habe fertig »). Trapattoni se trompe d'auxiliaire pour dire : « J'ai fini » (la forme correcte en allemand est « Ich bin fertig ».) C’est plutôt son allemand qui est sur la fin !

Anglais à l’allemande

Le Bayern Munich a beaucoup apprécié sa journée passée avec le grand Matthäus, qui a tiré sa révérence au monde du football en tant que joueur aux Etats-Unis. En Allemagne, ils ont beaucoup rigolé de ses tentatives de baragouiner l’anglais lorsqu’il s’est présenté à la presse yanqui.

If I say you black black black all days...

Pourtant, à en croire Jesús Gil, président historique du club de football espagnol Atlético de Madrid, ce footballeur serait bilingue. Les connaissances de la langue anglo-saxonne de Gil pourraient être qualifiées d’ … élémentaires. Au cours de cette conférence de presse, Jesús Gil tentait d’expliquer qu’il n’était absolument pas raciste. Il affirme donc : « Si je pense que toi nègre et que je dis nègre, nègre, nègre tous les jours, c’est très mal » (« If I think that you black and say you black black black all days is very bad. »)

En France, on parle français

Enfin, d’autres ne se compliquent pas la vie. Chabal, un joueur français de rugby, a ainsi répondu de façon catégorique à une question qui lui était posée en anglais : « Non. On est en France, on parle en français. »