Politique

UE : Naples taclé pour ses déchets

Article publié le 21 janvier 2008
Publié dans le magazine
Article publié le 21 janvier 2008
En direct de Bruxelles : l'odeur des poubelles napolitaines monte au nez des Commissaires européens et polémique autour des biocarburants.

La Slovénie contre l'Union méditerranéenne

Le Premier ministre slovène, Janez Jansa, a finalement répondu aux remarques faites par Nicolas Sarkozy sur l'Union européenne lors de sa très médiatique conférence de presse du 8 janvier 2008. Le chef du gouvernement slovène ne partage pas l'idée de son homologue français d'une Union méditerranée : « Nous espérons que nos amis de Paris ne nous en voudront pas, mais nous avons aussi des objectifs. Il faut d'abord penser à renforcer l'Europe, plutôt qu'à multiplier les institutions. »

Bruxelles s'inquiète pour Naples

Mardi 15 janvier 2008, le Commissaire européen chargé de l'environnement, Stavros Dimas, a de nouveau menacé de prendre des sanctions à l'encontre de l'Italie. Selon lui, la péninsule n'agit pas assez contre l'urgence du problème des déchets en Campanie. Le président de la République, Giorgio Napolitano, a au contraire déploré l'excessive attention que portent l'UE et la presse internationale sur cette crise. Mais si les institutions italiennes sont mal à l'aise à cause de ces 'réprimandes', les citoyens napolitains continuent à vivre totalement submergés par les détritus. Une réunion d'urgence entre la Commission européenne, le gouvernement et les régions italiennes a été fixée le 28 janvier prochain.

Microsoft, concurrent déloyal

Lundi 14 janvier 2008, la Commission a annoncé l'ouverture de deux nouvelles enquêtes pour abus de position dominante contre Microsoft. On reproche une fois de plus au géant américain d'empêcher la compatibilité entre ses programmes et d'autres logiciels. Par ailleurs, de nombreuses industries pharmaceutiques européennes ont dû accueillir des inspecteurs de la Commission européenne le 16 janvier. En fait, l'UE suspecte des pratiques qui limitent la concurrence et l'entrée de produits innovants sur le marché. C'est la première fois que la Commission commence une enquête sectorielle avec des inspections surprises.

Energie: tempête sur Piebalgs

Mardi 15 janvier, la polèmique est lancée à la suite d'un désaccord entre le Commissaire européen à l'environnement, Stavros Dimas et le Commissaire chargé de l'énergie, Andris Piebalgs. Le premier dénonce les effets négatifs des biocarburants sur le marché européen et la production agricole. Le même jour, l'Allemagne et l'Espagne envoient une lettre à Andris Piebalgs pour déplorer l'approche des politiques européennes de promotion des énergies renouvelables. Pour contenter ces deux pays, Bruxelles devrait remettre en question les politiques nationales que chacun tente de mettre en place. Nicolas Sarkozy a lui aussi envoyé une lettre à Barroso dans laquelle il écrit qu'« il n'est pas possible d'augmenter de 20 % la consommation d'énergies renouvelables d'ici 2020 ». Mais où sont passées les bonnes résolutions du Grenelle de l'Environnement prises par l'omniprésident ?

Photos: Janez Jansa (European Comission); Détritus à Naples (Marco del Sorbo/Flickr); Pharmacie à Madrid, (Rinze Wind/Flickr); Biocarburants (Rrelam/Flickr)