Politique

Strasbourg s’effondre et Bruxelles prend la tête

Article publié le 1 septembre 2008
Article publié le 1 septembre 2008
Les partisans d’un siège unique à Bruxelles pour le Parlement européen auront des raisons de se réjouir au mois de septembre. Voici les dernières brèves de Bruxelles.

Un coup pour le siège strasbourgeois du Parlement européen

Du 1 au 4 septembre, la première session plénière du nouvel exercice politique se tiendra à Bruxelles, en lieu et place de Strasbourg. Hans Pert Pöttering, Président de la chambre européenne, a pris cette décision exceptionnelle après l’effondrement, le 7 août dernier, d’une partie du faux-plafond du bâtiment du Parlement de Strasbourg. Un coup supplémentaire porté au camp des partisans du maintien d’une double localisation des sessions parlementaires entre Strasbourg et Bruxelles (lire aussi notre article sur le vif).

L’Europe face au colosse russe

Photo: Presidencia de la UELa France, qui occupe la présidence semestrielle de l’UE, convoque aujourd’hui lundi 1er septembre un sommet extraordinaire des ministres des affaires étrangères européens, afin de trouver un compromis entre les 27 sur l’adoption de sanctions à l’encontre de la Russie, suite au conflit en Géorgie. Malgré les mots employés par Bernard Kouchner, ministre français des affaires étrangères, pour qualifier les possibles intentions de la Russie d’envahir des pays tels que la Moldavie ou l’Ukraine, il est bien difficile de deviner quelles mesures l’UE entreprendra contre ce géant qui fournit 80 % du gaz et du pétrole à la moitié des Etats membres.

Express Ukraine-Europe

(Photo:Presidence de l'UE)Un sommet d’urgence entre l’UE et l’Ukraine aura lieu entre le 9 septembre, après deux années de relations marquées par une certaine retenue. La raison : la volonté de l’Ukraine de collaborer militairement avec l’UE pour freiner les ambitions de la Russie, et l’intérêt communautaire d’éviter que l’Ukraine ne tombe dans la zone d’influence russe. Une démarche qui pourrait avoir pour conséquence la décision d’accélérer le début des négociations d’adhésion de l’Ukraine à l’UE. Pour mémoire, l’Ukraine compte 46 millions d’habitants et un PIB inférieur à 30 % de la moyenne européenne.

Médaille d’or pour la crise économique

(Álvaro Sanse/flickr)On peut dire de l’économie de l’UE qu’elle affiche une mauvaise santé de fer. Parmi les cinq grand pays européen, seule l’Espagne a connu une croissance positive au cours du deuxième trimestre de l’année. Les pays dont la croissance repose davantage sur la consommation intérieure que les exportations seront touchés plus fortement cet automne : c’est le cas de la France et de l’Italie. De leur côté, les pays dans lesquels le secteur de la construction était particulièrement important, comme le Royaume Uni, l’Allemagne et l’Espagne, voient les prix du foncier se dégrader fortement et commencent à saupoudrer les investissements et les liquidités bancaires. Il est vrai que l’été fut relativement épargné par les incendies de forêts. Il n’est pour autant pas nécessaire de les provoquer…