Politique

"Schland", le nouvel hymne allemand

Article publié le 6 juillet 2010
Article publié le 6 juillet 2010
Installée dans le dernier carré de la Coupe du Monde et toujours en course pour une possible finale, l’équipe d’Allemagne draine derrière elle un nouveau phénomène qui est en train de faire fureur sous la forme d’un chant incompréhensible : le « Schland ». Une question s’impose : en tronquant le nom de leur pays, les Allemands sont-ils trop bourrés pour saluer correctement leur équipe nationale ?

 Le 27 juin dernier, l’Allemagne a précipité l’Angleterre sur le chemin du retour au pays : les Anglais, sans rien comprendre, ont mangé quatre buts. Même tarif pour les Argentins, qui moins d’une semaine après, payaient une addition salée à l’excès (4-0), à l’issue d’un quart de finale à couper le souffle. En tant qu’Anglaise postée dans un café franco-allemand de Paris, j’ai reçu, par deux fois, la claque du vainqueur en pleine face, tandis qu’autour de moi, la foule exultait.

Entre les gargouillis des amateurs de Currywurst (plat traditionnel allemand à base saucisse au curry) et les imposantes bouteilles de Becks ou de Erdinger du Café Titon, une nouvelle chanson fait son apparition. Les paroles sont simples. Le chant consiste à crier énergiquement l’abréviation de « Deutschland », soit « Schlaaaaaand », en tendant frénétiquement les bras vers l’avant. Parrainé par le présentateur- TV, Stefen Raab, qui a déjà produit l’hymne officieux de la Coupe du Monde 2010, « Schland O Schland » est donc devenue le nouveau tube national allemand. La parodie est l’œuvre d’un groupe de huit étudiants de Münster (Rhénanie du Nord-Westphalie) dont le nom « Uwu Lena » est inspiré à la fois de l’instrument controversé du Mondial, le « vuvuzela », de l’ancien footballeur allemand, Uwu Seeler ainsi que la toute récente lauréate de l’Eurovision, Lena Meier. La chanson « Satellite » de Lena a permis à l’Allemagne de remporter le concours européen de la chanson en main dernier. « Schland O Schland » accompagnera-t-elle le sacre allemand le 11 juillet prochain ?

Blague à part, il n’y a aucune explication plus approfondie sur l’origine d’un mot qui sonne déjà faux pour pas mal d’autochtones. La vidéo d’introduction du site officiel du « Schland » présente simplement des hommes bedonnants, beuglant le mot avec de grandes chopes de bières dans les pognes. Pendant ce temps, un forum allemand avance l’idée que les godelureaux étaient bien trop saouls pour pouvoir prononcer correctement le vrai nom de leur pays.