Politique

Say what ?! Les tweets des députés européens

Article publié le 14 mars 2014
Article publié le 14 mars 2014

Qui a dit que les députés européens étaient une bande de bureaucrates invisibles ? Ce sont des gens comme nous, et en voilà la preuve. Chaque semaine, cafébabel vous concoctera un florilège des meilleurs tweets venant du Parlement européen. Les plus touchants, les plus étranges, les plus fous. Mais aussi les meilleures pensées, brillantes ou non, qui vous donnerons envie d'aller voter !

Tra­duc­tion: « Le Par­le­ment eu­ro­péen condamne la dé­ci­sion prise par la Troïka. Pour les dé­pu­tés, les po­li­tiques d'aus­té­rité ont été un échec ».

David Sas­soli, un jour­na­liste et an­cien pré­sen­ta­teur de Tg1 news (jour­nal le plus re­gardé en Ita­lie) est un  dé­puté eu­ro­péen membre du Parti dé­mo­crate. Il a tweeté les ré­sul­tats d'un vote contre les me­sures d'aus­té­rité prises pat la Troïka (Com­mis­sion eu­ro­péenne, FMI et Banque cen­trale eu­ro­péenne) pen­dant la crise en Grèce, en Ir­lande et au Por­tu­gal.  Le vote n'a pas de consé­quences lé­gis­la­tives, mais c'est un sym­bole po­li­tique fort. Est-ce un signe de ten­sion et de conflit entre les dif­fé­rentes ins­ti­tu­tions eu­ro­péennes? 

Ro­bert Ro­che­fort semble avoir eu un mo­ment d'éga­re­ment mardi. Une série presque in­con­trô­lée de 20 tweets en quatre mi­nutes a mo­men­ta­né­ment et de façon très gê­nante blo­qué le fil twit­ter des élec­tions eu­ro­péennes. Dans sa « twee­to­phi­lie », il a parlé de « me­sure de pro­por­tion­na­lité » et de « ré­con­ci­lier les Fran­çais avec la po­li­tique ». Une iro­nie qui ne nous a pas échappé. Twit­ter de­vrait être uti­lisé pour mo­bi­li­ser les vo­tants, pas les ef­frayer. 

Tra­duc­tion: « Nous ve­nons de voter pour l'in­tro­duc­tion d'un mo­dèle com­mun et uni­ver­sel de char­geur de té­lé­phone por­table. Une chan­ge­ment pra­tique et po­si­tif pour les consom­ma­teurs ».Tra­duc­tion: « Le Par­le­ment eu­ro­péen condamne la dé­ci­sion prise par la Troïka. Pour les dé­pu­tés, les po­li­tiques d'aus­té­rité ont été un échec ».

Sean Kelly nous rap­pelle ici que le Par­le­ment eu­ro­péen prend aussi des dé­ci­sions très im­por­tantes qui amé­liore notre quo­di­dien! Bien­tôt, nous au­rons fini de lut­ter pour trou­ver au­tour de nous un char­geur adapté à notre té­lé­phone por­table. Et nous n'au­rons plus à payer des for­tunes pour trou­ver une pièce de rem­pla­ce­ment qui peut faire l'af­faire. L'Eu­rope sera bran­chée en per­ma­nence et ne sera ja­mais à court de bat­te­rie! 

José Bové a fait trois mois de pri­son pour avoir sac­cagé un Mc­Do­nal­d's. Il a aussi trans­porté 30kg de ro­que­fort jus­qu'aux Etats-Unis dans une va­lise pour pro­tes­ter contre le mon­tant des taxes sur les pro­duits eu­ro­péens. Avec Ska Kel­ler, José Bovè a été choisi pour re­pré­sen­ter les Verts eu­ro­péens aux élec­tions de Mai.  Et comme le montre ce tweet, le mon­sieur dé­teste la nour­ri­ture in­dus­trielle issue  de la mon­dia­li­sa­tion.

Tra­duc­tion: « Les filles, au­jour­d'hui je vous re­com­mande les moules! Bon ap­pé­tit!".

Pour la jour­née in­ter­na­tio­nale de la femme, cer­tains ont fait cam­pagne pour l'éga­lité des sexes, mais ce dé­puté po­lo­nais était chez lui en train de faire de l'es­prit sur Twit­ter, la « moule » étant la ver­sion très fa­mi­lière de « vagin » en po­lo­nais. Il a quand même pris le soin de mettre le lien d'une re­cette de moules avec le ha­sh­tag #sous-en­tendu, au cas où quel­qu'un n'au­rait pas bien saisi tout le ca­rac­tère mi­so­gyne de la blague.

Tra­duc­tion: « Mis à part au Krem­lin, je ne vois per­sonne qui a plus de pou­voirs que les membres du Conseil eu­ro­péen sans au­cune re­pré­sen­ta­ti­vité ». 

« Dé­con­nec­tée de la po­pu­la­tion » est une des cri­tiques que l'on en­tend le pus sou­vent dans la bouche des eu­ros­cep­tiques lors­qu'ils parlent de l'Union eu­ro­péenne. Et comme beau­coup d'ar­gu­ments, il est in­fondé et tra­duit d'un manque d'in­for­ma­tions. Tous les trai­tés eu­ro­péens, comme le ré­cent Traité de Lis­bonne en 2009, ont donné plus de pou­voir au Par­le­ment eu­ro­péen di­rec­te­ment élu par le peuple. Her­man van Rom­puy est le pré­sident du Conseil eu­ro­péen. Il est élu par les re­pré­sen­tants des Etats membres, et n'a pas de pou­voir lé­gis­la­tif. Pas de quoi com­pa­rer l'UE au Krem­lin... 

Avec une cote de po­pu­la­rité en des­sous de 20%Fran­cois Hol­lande est le pré­sident le moins aimé de la 5ème Ré­pu­blique. Il va de scan­dale en scan­dale. Der­nier en date: l'af­faire des écoutes té­lé­pho­niques de Ni­co­las Sar­kozy. La jus­tice a placé sur écoute l'an­cien pré­sident dans le cadre de l'en­quête concer­nant le fi­nan­ce­ment de sa cam­pagne de 2007 par la fa­mille de l'ex-dic­ta­teur li­byen Mouam­mar Kadhafi. Iro­nique lors­qu'on se sou­vient de l'in­di­gna­tion dont avait fait preuve Fran­çois Hol­lande lors de l'af­faire Snow­den