Politique

Sarkozy au piquet : 8 punitions alternatives

Article publié le 4 octobre 2010
Article publié le 4 octobre 2010
Le 29 septembre, la Commission européenne a finalement renoncé à menacer la France pour sa politique attentatoire aux droits de l'homme menée contre la minorité ethnique des Roms. Puisque les commissaires manquent d'imagination, voici quelques idées alternatives.

Ça y est, on le sait : l'Union Européenne ne prendra pas de mesure contre la France, qui a expulsé les membres de la communauté rom vivant sur son territoire vers la Roumanie et la Bulgarie, deux Etats membres de l'UE où se concentre la plus grande population rom d'Europe. Dommage. Voici une bonne occasion de clarifier un débat pan-européen avec des critère clairs pour tous. Le grand coup de semonce va à l'encontre de « la transposition incorrecte du droit européen à la libre circulation des citoyens européens ». La France doit adopter un calendrier en vue de cette transposition d'ici au 15 octobre. Mais aux yeux de nombreux jeunes européens exaspérés, ils s'en tirent à trop bon compte. La réaction française à l'action de Viviane Reding est en soi une raison suffisante pour qu'une poignée d'europhile allemands, italiens, polonais, roumains et britanniques proposent leur propres sanctions à l'encontre de la France.

Daiva, Lituanie

« Mettre enfin un terme à ce ridicule déplacement du Parlement européen, car (1) ne pas avoir de lieu fixe et étant dans un voyage pendulaire permanent est beaucoup trop Roma-nesque, et la France ne veut pas d'un Parlement européen qui se la joue Rom, (2) une institution démocratique de l'Union Européenne ne peut pas être en déplacement depuis et vers un pays qui ne respecte pas la libre circulation des citoyens européens. Donc bye bye Strasbourg, le Parlement européen doit légiférer à Bruxelles. »

Federico, Italie

Une juste sanction pour le président français ?« Proposition « modeste » pour la commission européenne : obliger Nicolas Sarkozy et Carla Bruni à passer 24 heures dans une caravane : ils seront ainsi obligés de coucher ensemble au moins une fois. On peut publier ensuite publier la photo du visage de Carla Bruni en plein orgasme sur Courriel International, afin de révéler l'ampleur du problème de la condition de la femme en Occident. »

Emmanuel, France

« Pour Nicolas Sarkozy, passionné de lecture depuis l’affaire de la Princesse de Clèves - où après avoir critiqué cette oeuvre clé de la littérature française, en a fait malgré lui un best-seller et y a gagné l'image d'un président inculte - la sanction légère sera une lecture publique de Race et histoire de Claude Lévi-Strauss - chef d'œuvre de tolérance - devant les parents d’élèves roms (donc discriminés) résidant en France. Ensuite, en guise de peine capitale, une table ronde à Bucarest avec Rudolf Sarközi, le porte-parole le plus connu en Autriche de la communauté rom. »

Gretchen, Angleterre

« Remplacer la Marseillaise par de la musique mani, un style de musique commerciale rom qui faisait même froncer les sourcils des citoyens roumains quand j'ai essayé de m'en procurer un album à Bucarest. La musique des Gypsy Kings roumains serait trop bien pour la France ? Alors voilà. Un mois de rythmes manele au lieu de la sanglante Marseillaise. Des DJ européens alternatifs pourraient se réunir pour créer un remix de l'hymne national français avec une dose de mani. Histoire d'injecter une petite dose d'humour à cette sinistre affaire. »

Matthieu, France

« Nicolas Sarkozy aurait voulu que la commissaire européenne à la justice accueille "chez elle", c'est à dire au Luxembourg, les Roms de la France entière. Renvoyons la vanne, et proposons à cette si courage commission d'organiser une journée porte-ouverte dans le palais de l'Elysée où seraient conviés tous les arabes, les noirs, les asiatiques, les Roms et les Turcs de l'Europe entière. Puis en début soirée, proposons une fête foraine. »

Katharina, Allemagne

« Je recommande une thérapie européenne d'un mois où les autres chefs d'Etats européens se plie au jeu du téléphone arabe lancé par la politique d'expulsion de Nicolas Sarkozy depuis le 16 septembre – pour écouter les horribles vérités qui sortent à l'autre bout du fil ! Apparemment, ils ont déjà joué lors d'un sommet européen sur les Roms. Nous citons : "Madame Merkel m'a indiqué sa volonté de procéder dans les semaines qui viennent à l'expulsion des camps roms." Qui dit mieux ?! »

Aleksandra, Pologne

« Le Parlement européen devrait avoir une session spéciale durant laquelle le président Jerzy Buzek appellera Sarkozy à passer au tableau pour écrire trois mots cent fois : liberté, égalité, fraternité. La punition du président français serait retransmise à la télévision via EuroparlTV en live ! »

Alexander, Roumanie

« De fait, des phénomènes beaucoup plus outrageants se produisant au sein de l'UE ne sont pas du tout abordés. Cette question des Roms est traitée de manière si superficielle par la plupart des pays européens que, pour tout dire, je ne pourrais dire que deux choses sur le sujet. Ça commence vraiment à m'énerver. Même avec la bulle médiatique actuelle, ce n'est pas un sujet si important. En même temps, je ne considère pas que la France n'ait rien fait d'illégal. Je suis convaincu que devant un tribunal digne de ce nom, le pays n'aurait pas été poursuivi. C'est uniquement sous la jurisprudence d'une Cour européenne des droits de l'homme coupée de la réalité que PEUT-ETRE un jugement aura pu être prononcé contre la France. »

Photos: (cc)jack-i/flickr; (cc)Happy loves Rosie/flickr