Politique

Quand Barroso était communiste

Article publié le 5 octobre 2007
Publié dans le magazine
Article publié le 5 octobre 2007
Un oeil sur la vidéo de l’actuel président de la Commission européenne en 1975, à l’époque où il n’était encore qu’un leader de la contestation étudiante.

Lisbonne. Peu de temps après le 25 avril 1975 et la Révolution des Oeillets qui libérait alors le Portugual de la dictature du général Salazar. José Manuel Barroso, jeune étudiant de 19 ans à l’Université de Lisbonne, est interviewé en tant que leader de la Fédération des étudiants marxistes-léninistes. Lors de l’entretien, il dénonce le service civil volontaire comme une mesure ‘reflétant la crise du système éducatif bourgeois’. Une déclaration qui fait suite à la décision du gouvernement d’obliger 28 000 nouveaux inscrits à la fac de faire leur service civil. José Manuel Barroso est président de la Commission européenne depuis 2004 après avoir occupé le poste de Premier ministre portuguais -tendance conservateur- de 2002 à 2004.

Petite traduction, en français, des propos prononcés par Barroso, incohérents même pour un natif portuguais :

« La proposition approuvée en session plénière (contre le service civil volontaire) par les étudiants de première année et présentée par ‘l’intercommission de combat’, un groupe qui tente de remiser notre lutte à l’arrière-plan, est entièrement juste. Elle doit être appliquée immédiatement et être légalisée par les autorités gouvernmentales. Nous avons besoin de voir ce thème comme une résistance contre le service volontaire. Nous voulons que le ministère de l’Education et la recherche scientifique, appelons-les ainsi, approuvent cette mesure. Le service civil n’est rien si ce n’est une mesure qui reflète la crise du système éducatif bourgeois. C’est complètement incorrect, va à l’encontre des travailleurs et pousse les étudiants contre les ouvriers et les ouvriers contre les étudiants. »

Il semble que la rhétorique de notre président s’est depuis, considérablement améliorée.