Politique

Présidentielle 2017 : l'Internet d'en bas

Article publié le 26 avril 2017
Article publié le 26 avril 2017

Dans les arcanes les plus profondes et les plus sombres d’internet, de Reddit à 4chan en passant par Discord et un forum de la vieille école, la campagne de la présidentielle ressemble à une guerre totale. Petit guide à destination de celles et ceux qui voudraient militer dans le deep-web.

Avant le mois de janvier de cette année, peu de gens connaissaient l’existence de Discord. L’application de communication vocale et textuelle était taillée sur mesure pour les joueurs, mais son anonymat et son utitilité se sont révélés attrayant aux yeux des activistes politiques, notamment ceux appartenant à l'extrême droite du spectre politique. Finalement, les médias traditionnels ont commencé à montrer de l’intérêt pour la communauté après que BuzzFeed a révélé que les électeurs de Donald Trump utilisaient Discord pour apporter leur soutien à la campagne présidentielle du leader du Front National (FN), Marine Le Pen. En utilisant de faux comptes Facebook et Twitter, ainsi que l’outil de traduction de Google, les militants alt-right (un courant réactionnaire du Parti républicain, ndlr) ont essayé de donner un coup de main à la candidate (de leur point de vue) la plus à même de rendre sa grandeur à la France.

Alors que l’influence réelle des trolls américains sur les campagnes politiques françaises est négligeable, elle a attiré l’attention des médias sur une autre chaîne de Discord dominée par les partisans du FN. Elle se prénomme « La Taverne des Patriotes », et c’est le centre de commandement de la campagne digitale du FN. Des discussions enflammées rassemblent des centaines de personnes, notamment tard le soir. La plupart des militants s’appliquent à diffuser du matériel « patriotique » sur l’ensemble du média social : tout, depuis les brochures officielles du parti, en passant par les vidéos des meetings de campagne aux mèmes.

C’est exact. Mèmes. Le moyen de communication essentiel des « patriotes » d’internet. Certains sont des copiés-collés des discours de campagne de Donald Trump. Pour les habitués de Reddit et 4chan, la grenouille déprimée « Pepe » est un symbole immédiatement reconnaissable de l’alt-right. Les différences sont esthétiques : la marque de fabrique de Donald Trump, sa crinière, a été remplacée par la tignasse blonde de Marine Le Pen. Les mèmes sont toujours ironiques, et visent généralement un opposant farouche à Marine Le Pen : l’Union européenne. La propagande anti-islamique est, bien sûr, populaire, avec à l’occasion une pincée d’antisémitisme. S’inscrivant tous dans la lutte contre le spectre du « politiquement correct ».

Comment devenir un patriote ?

Trouver la Taverne des Patriotes est relativement simple. Quelques mois auparavant, obtenir un lien d’invitation demandait de creuser un peu. Ils sont aujourd’hui largement partagés, même dans les commentaires des vidéos « patriotiques » sur YouTube. Après avoir rejoint le serveur, il y a un test supplémentaire à passer pour pouvoir accéder à toutes les chaînes : vous devez révéler vos sympathies politiques. Une déclaration de soutien à Marine Le Pen, suivie par un motif plus détaillé, est généralement suffisant pour gagner la confiance du modérateur.

Que faire ensuite ? La réponse peut être trouvée dans le « Guide du Patriote », un document joint dans une des chaînes. D’abord, vous devez créer des comptes sur Facebook, Twitter et YouTube, si vous ne les avez pas déjà. Ensuite vous devez partager du contenu des comptes enrôlés sur le media social, dirigé par des « patriotes » vétérans. Un autre champ d’activité est le recrutement de nouveaux combattants sur Internet. Et pendant que vous y êtes, pourquoi ne pas entamer une discussion avec un « ennemi de la cause » ?  Vous n’avez pas à convaincre votre opposant, c’est l’opinion des spectateurs qui compte. Pour vous rendre les choses plus faciles, le Guide fournit plusieurs supports pratiques pour les débats. Vous pouvez facilement trouver les versets les plus violents du Coran, une liste des attaques terroristes en Europe, une archive des mèmes patriotiques et la « Réacothèque » -  littéralement une bibliothèque réactionnaire - un fil d'actualité sur les idées de droite et les idées conservatrices disponible sur le forum de jeux vidéo, JeuxVideo.com.

Attendez, quoi ? Qu’est-ce que les jeux vidéo ont à voir avec l’extrême droite ? Étonnamment, beaucoup, notamment en France. JeuxVideo.com est un phénomène du web français. Ce site internet, dédié aux jeux vidéo, est présent sur le Web depuis 1997. Dès le premier jour, sa principale caractéristique était un forum de discussion, sur lequel les utilisateurs pouvaient parler de jeux... et de tout le reste.

Avec la naissance de l’ère Facebook, la plupart des forums sont devenus obsolètes. Contre toute attente, toutefois, JeuxVideo.com a survécu. Pas seulement survécu, c’est aujourd’hui un des sites internet le plus populaire en France, avec des millions de visiteurs uniques chaque mois. La liberté totale de créer de nouveaux fils de discussion, l’anonymat et une faible modération, tout cela séduit encore de jeunes utilisateurs. Plusieurs figures politiques en France ont trouvé leur place sur le forum, et pas seulement à droite. Mais, tout comme sur les sites web britanniques similaires, Reddit et 4chan, la liberté de parole presque absolue a également ses inconvénients. Des cas récents de harcèlement envers des femmes, qualifiées de « féminazis » par les habitués du site web ont même conduit à une enquête de police.

De l’alt-right à l’extrême gauche

JeuxVideo.com est une communauté diversifiée. Ce serait une erreur de tous les étiqueter de fascistes. Le forum est fréquenté par des militants de tous les partis politiques, des communistes aux néo-nazis. Comme toujours, les extrémistes sont simplement les plus identifiables. Leur influence est reconnaissable dans le monde réel également. Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle de la gauche radicale, a été le premier à reconnaître ouvertement la communauté de JeuxVideos.com, les remerciant pour leur soutien. Peu après, le numéro deux du FN, Florian Philippot, en faisait autant.

Tout comme pour Discord, l’application a été le témoin d’une kyrielle similaire d’opinions extrémistes. Le 15 mars, une autre chaîne décollait sur le site : Les Insoumis. S’inspirant du nom du mouvement de Jean-Luc Mélenchon, La France Insoumise, la chaîne a bénéficié de la montée de la côte de popularité du candidat au cours des dernières semaines qui ont précédé le premier tour de l'élection présidentielle. La copie a même détrôné l’original : alors que la Taverne des Patriotes compte quelques centaines de militants virtuels, les Insoumis en affiche des milliers. La structure et l’organisation sont similaires : les deux chaînes comprennent des archives utiles de mèmes et autres matériaux du média social. Bien sûr il y a des différences notables : les militants de gauche s’abstiennent de partager des contenus haineux. Leur utilisation des mèmes et de l’ironie à plusieurs degrés est nettement plus modérée.

Mais malgré l'effort de ses militants virtuels, Jean-Luc Mélenchon a échoué à quelques points de la qualification au second tour de l'élection. Marine Le Pen, quant à elle, est toujours en course pour rentrer à l'Élysée. Alors qui sait, le prochain président français sera peut-être élu grâce à une grenouille de dessin animé.