Politique

Petit juif

Article publié le 22 février 2006
Article publié le 22 février 2006

Les expressions antisémites encore présentes dans les langues européennes démontrent combien la peur ou la méfiance à l’égard des juifs reste fossilisée dans notre société. Une bien triste réalité. Si en France, «manger en juif» signifie manger seul sans partager, en Hollande une «jodenfooi» est un pourboire de juif soit un don de radin, tandis que l’expression hongroise « ne lézy zsido » (ne fais pas ton juif) équivaut à l’exclamation italienne « qué rabbino ! » (quel rabbin !). Mais les idiomes des 25 ne se contentent pas du stéréotype du juif pingre. Une berceuse hongroise tourne ainsi en ridicule l’interdit religieux de manger de la viande de porc : « Do-re-mi-fa-sol-la-si-do, szalonnat eszik a zsido ! » (do-ré-mi-fa-sol-la-si-do, le juif mange le lard !). En France quand on se cogne le nerf du coude, on heurte le petit juif, un accident qui devait arriver aux commerçants juifs quand il comptaient les produits avec leurs avant-bras. Exception remarquable, en Allemagne, les locutions antisémites ont disparu. Enfin presque : les pétard pour enfants sont encore appelés « Judenfurz », soit pet de juif…