Politique

Palmarès 2012 des nouveaux mots de l’Europe

Article publié le 14 janvier 2013
Article publié le 14 janvier 2013
« Omnishambles », « Rettungsroutine » et « l’esodato » : découvrez les mots de l’Europe nés en 2012, témoins de cette année mouvementée et marquée par la crise.

Le mot allemand de l’année, c’est « Rettungsroutine» : « routine de sauvetage » est un oxymore né en ces temps de crise de l’euro. Outre-Manche, le Telegraph propose « eurogeddon » (euro + armageddon), en tête d’une liste qui inclut aussi « mummy porn » (littéralement « porno de maman ») et quelques mots liés aux Jeux Olympiques de Londres qui ont fait la joie de la Grande-Bretagne en 2012.

Le mot « omnishambles » retenu par l’OED (Oxford English Dictionary) décrit « une situation mal gérée, qui se caractérise par une série de gaffes et de mauvais calculs ». Le terme (qui donnerait peut-être quelque chose comme « embrouillomni » en français) a été créé en 2009 par les auteurs de l’émission satirique The Thick of It, diffusée à la télé. The Independent précise qu’il n’est pas sûr que le mot ait tout de suite sa place dans le dictionnaire, tandis que selon la BBC, il est le digne successeur du mot de l’année 2011, « squeezed middle » (« la tranche moyenne prise en sandwich », soit la catégorie de la population la plus touchée par l’inflation des prix, la stagnation des salaires et les coupes budgétaires : celle aux revenus moyens et faibles).

Loin de la « Rettungsroutine » et de « omnishambles », les lecteurs italiens de La Repubblica ont choisi « esodato ». Tiré du latin exodus (et donc traduisible par « exodé » ou « exodaté » ?), il désigne les personnes entre 55 et 65 ans qui ne peuvent ni travailler, ni avoir de retraite suite à une récente modification de la législation dans le domaine de l’emploi.

« Omnishambles » a tout de même fait des petits, notamment « Romneyshambles », noté par le Collins Dictionary, en référence au candidat gaffeur à la présidentielle américaine, battu par celui qui a été élu personnalité de l’année 2012 par le magazine TIME, Barack Obama. En matière d’élection présidentielle, en Europe cette fois, le mot de l’année en France est le changement. Le festival XYZ a choisi « Watture » (Watt + voiture) pour désigner une voiture électrique, parmi d’autres propositions, par exemple Twitter.

Lire aussi sur cafebabel.com : Google Books Ngram Viewer : 500 ans d’histoire des mots

Outre-Atlantique, on est dans la même veine avec le mot « hashtag » - en 2012 une mère est allée jusqu’à donner ce nom (symbole de Twitter) à son enfant. Mais pour le US Oxford Dictionary, le mot de l’année est « GIF » (qu’il faudrait traduire par « giffer » puisque c’est un verbe, qui signifie créer un fichier gif à partir d’images et/ou vidéos, ou convertir lesdites formes en ledit format). Dans le genre absurde, on trouve aussi le mot flamand de l’année, « Chips-Chinese », en hommage sans doute à la scène gastronomique multiculturelle belge. À suivre fin janvier : le mot polonais de 2012.

Photos : Une (cc) [noone] tony/ flickr/ official site; Texte 'Rettungsroutine' © Henning Studte