Politique

Mort d'Oussama Ben Laden, pas de cri de victoire des jeunes Européens

Article publié le 10 mai 2011
Article publié le 10 mai 2011
Des Balkans à l'Espagne, des Européens, Américains et Pakistanais présents sur le sol européen réagissent à l'annonce de la mort du cerveau du 11 septembre 2001. Mise en scène, vengeance de cowboy, peur des représailles, on est loin des cris de joie qui ont lieu depuis une semaine outre-Atlantique. Pessimistes ou réalistes ?

« Les Macédoniens croient beaucoup aux théories de la conspiration. Ils pensent qu'Oussama Ben Laden est un homme imaginaire inventé par les Etats-Unis. Les gens n'ont pas peur du terrorisme global parce que nous n'en avons aucune expérience. Sur la chaîne de télévision 24 News Macedonia, le criminologiste Dusko Stojanovski a déclaré que c'était une bonne nouvelle pour le monde mais a prévenu que le groupe Al-Qaïda n'est pas mort : Wikileaks rapportait qu'ils poserait peut-être une bombe nucléaire en Europe si jamais un dirigeant islamique se faisait tuer, par exemple. »

Zoran, Skopje

« Je ne pense pas que les Pakistanais aient grand-chose à faire de ça. Le consensus général, jusqu'à présent, c'est que: a) ça ne va pas changer beaucoup la guerre globale, et ne l'a pas fait depuis longtemps et b) on pourrait subir une violente riposte chez nous. Je pensais qu'il était mort depuis 5 ans déjà. Il y a tellement d'autres leaders, d'autres groupes. Il n'est pas le leader que l'Occident fait de lui. Ça a très peu de choses à voir avec la guerre contre le terrorisme et beaucoup à voir avec la politique intérieure des Etats-Unis. Ma famille au Pakistan pense qu'il va y avoir de violentes attaques mais je n'arrive pas à imaginer que ça puisse avoir un impact particulièrement sérieux ou durable. »

Irfan, Genève

« C'est super que les terroristes perdent leur symbole. Mais je ne crois pas qu'on se soit réveillé dans un monde meilleur ce matin s'il y a toujours des gens qui célèbrent bruyamment le fait qu'on ait tué un homme. »

Anna, Varsovie

« Les copains américains que je connais en Europe sont tous très heureux de la nouvelle et la célèbrent. Je n'ai entendu aucun commentaire cynique ou soupçonneux de la part d'Américains ici. Mais j'en ai entendus d'Européens qui pensent que c'est faux ou mis en scène parce que selon les rapports, ils n'ont pas de corps. »

Dennis, Bruxelles

« Cette nouvelle a été une surprise. Toutes ces année, c'était comme si le monde entier poursuivait un fantôme et maintenant, on apprend que Ben Laden vivait non loin de la capitale pakistanaise, et pas vraiment dans une grotte. Et les Américains ont mis 10 ans à découvrir ça. Mais après tout, Karadzic a vécutranquillementà Belgrade pendant des années. »

Selina, Banja Luka

« La mort d'Oussama Ben Laden de la main des Etats-Unis est une vengeance partielle pour l'attaque des tours jumelles du 11 septembre 2001, certainement pour sa grande force symbolique. Néanmoins, le ton général de "fierté retrouvée" rappelle trop le shérif qui pend un corps à un arbre pour satisfaire les masses et leur soif de vengeance. Avec ses bombardements sans distinction et Guantanamo, la soi-disant guerre contre le terrorisme est trop terrible pour nous autoriser à nous laisser emporter par le triomphalisme. »

Aníbal, Barcelone