Politique

Mars500 : le loft story de l’espace

Article publié le 31 mars 2009
Article publié le 31 mars 2009
Mardi 31 mars : six hommes s’enferment pendant 105 jours dans une fausse navette spatiale à Moscou. Une expérience d’isolement menée dans le cadre de la mission Mars500, une simulation de voyage vers la planète rouge.

Six hommes confinés pendant plus de trois mois dans un « vaisseau spatial » immobile et ses chambres de 3m² : de quoi tester la résistance psychologique de l’homme en groupe, facteur aussi imprévisible qu’intéressant, pour les scientifiques de l'Institut russe pour les problèmes biomédicaux (IBMP) et l’agence spatiale européenne (Esa) qui mènent ce test d’isolement. 

(Esa)Après une sélection sur qualifications professionnelles suivie d’une batterie de tests physiques et psychologiques, un Français, pilote d’airbus, et un Allemand, ingénieur dans l’armée, sont finalement choisis parmi près de 6000 candidats européens pour « tenir compagnie » à quatre astronautes russes. Deuxième étape, pour fin 2009 : 520 jours d’isolement, soit plus d’un an enfermé en groupe. Une expérience inédite.

Ces exercices sont pratiqués en vue d’une expédition sur mars prévue d’ici 2030. Un vol habité aller-retour vers la planète rouge prendrait environ une année, pour une distance variant entre 55 et plus de 400 millions de kilomètres selon l’alignement des planètes. A titre de comparaison, le record du plus long vol spatial humain est pour l’instant de 437 jours ; la plus longue distance de 400 171 kilomètres (248,655 miles).