Politique

La Turquie solo contre Israël : Et l'Europe dans tout ça ?

Article publié le 2 juin 2010
Article publié le 2 juin 2010
La Turquie a fortement critiqué Israël après l'intervention militaire de ce dernier contre un convoi d'aide international en Méditerranée. Une réaction à double tranchant pour certains éditorialistes européens, qui redoutent que l'État enclavé entre orient et occident ne s'éloigne peu à peu de l'Europe.

Lietuvos Rytas – Lituanie : Ankara doit balayer devant sa porte

Les déclarations de la Turquie sur l'attaque militaire israélienne contre un convoi d'aide humanitaire en Méditerranée sont teintées d'une double morale, critique le quotidien Lietuvos Rytas : « Ankara a-t-elle le droit de qualifier les Israéliens de pirates et de bandits ? Pourquoi la Turquie et l'UE ne visent-elles pas l'Egypte, qui bloque également la bande de Gaza par des moyens militaires ? Et comment qualifier la guerre des Turcs contre leurs concitoyens kurdes, qui aspirent à plus d'autonomie ? Il y a déjà eu 40.000 morts dans ce conflit qui dure depuis des décennies. Et comment percevoir le refus catégorique de la Turquie de reconnaître le génocide arménien ? Oui, la direction israélienne s'est comportée de manière ignoble et il faut le critiquer. … Mais remettre en question le droit d'Israël à l'autodéfense et la légitimité de cet Etat, comme l'a fait le ministre des Affaires étrangères turc, ce n'est autre que de l'hypocrisie et une double morale. »

(Article publié le 02.06.2010)

L'armée israélienne a fait 9 morts et plus de 40 blessés parmi les individus présents à bord

La Stampa – Italie : La Turquie s’éloigne de l’Europe

La Turquie s'éloigne de plus en plus de l'Occident et réalise un écart géopolitique au sein de l'Alliance atlantique, estime le quotidien libéral La Stampa : « Après environ 60 ans d'alliances économiques, politiques et même militaires, les relations entre Israël et la Turquie se sont considérablement dégradées. Il ne s'agit pourtant pas là du début, mais bien de l'apogée d'une évolution, négative depuis un certain temps, des relations d'Ankara avec son voisin israélien, mais aussi avec l'ensemble de l'Occident. Avec le funeste incident dans les eaux internationales, c'est un large changement, un tournant géopolitique qui prend forme. Nous assistons en définitive au détachement d'un pays de 80 millions d'habitants de l'Alliance atlantique, qui en a constitué un bastion pendant des décennies. … Nous sommes en présence d'une crise profonde des relations autrefois solides et fécondes entre la Turquie et l'Occident. » 

(Article publié le 02.06.2010)

ABC – Espagne : Héritage Ottoman vs intégration européenne

La Turquie procède contre les intérêts de l'Europe et doit choisir son évolution future, estime le quotidien conservateur ABC, suite au soutien apporté au convoi d'aide pour la bande de Gaza et au rôle de médiation de la Turquie dans le conflit avec l'Iran : « La Turquie est bien sûr un grand pays, avec un passé impérial qu'on ne peut ignorer. En tant que nation indépendante, elle a le droit entier de choisir ses priorités de politique étrangère. Mais en tant que candidate à l'intégration européenne, elle ne doit pas oublier qu'il y a des valeurs et des intérêts qu'elle ne peut ignorer. Si son objectif est de devenir une puissance régionale dans la tradition de son passé ottoman, elle doit choisir laquelle de ses deux essences privilégier : une évolution vers l'Europe ou bien vers le passé. »

(Article publié le 02.06.2010)

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs.

Photos: ©practicalowl/Flickr: Le bateau de la flotille internationale : ©freegazaorg/Flickr