Politique

Juncker Bullshit Bingo : enfin du fun à la Commission

Article publié le 8 septembre 2015
Article publié le 8 septembre 2015

Qui a dit que les discours officiels ne pouvaient pas être amusants ? Si vous êtes un ardent follower de la twittosphère Euro-bruxelloise, vous aurez peut-être remarqué les hashtags #SOTEU et #JunckerBullshitBingo. Les deux sont liés, bien que Jean-Claude Juncker n’apprécie sûrement pas le second. Mais bon, un peu de fun dans les affaires européennes, ça ne fait pas de mal. 

Ce mercredi 9 septembre, le Président de la Commission européenne délivrera le fameux speech annuel « State of the European Union » devant le Parlement réuni en plénière à Strasbourg. Un moment clé pour Jean-Claude Juncker, qui reviendra sur les défis que l’Union européenne doit affronter et exposera les priorités de travail de la Commission pour 2016.

Ça c’est pour le côté sérieux. Heureusement l’institutionnel peut aussi se vivre avec humour et légèreté. Ainsi depuis quelques années, un groupe de bloggeurs et Twittos a mis en place une sorte de Bingo basé sur les discours de personnalités européennes. Le principe est simple : quelques jours avant le speech, les joueurs envoient une liste de termes ou phrases que selon eux l’intervenant va prononcer. Celui qui aura trouvé le plus de mots gagne le jeu. Une façon divertissante de suivre des discours souvent très sérieux, voire frappés de langue de bois. Une règle cependant, les noms d’institutions et d’hommes politiques européens, ainsi que celui de l’UE, ne sont pas autorisés.

C’est Jon Worth qui est aux commandes de la partie. Consultant en web communication et bloggeur, il sera l’arbitre et juge. D’un jeu qui bien sûr ne se prend pas du tout au sérieux, même s’il y a un superbe prix à gagner. Comme il le dit lui-même : « Il faut prendre ça comme une tentative de bloggeurs et ‘‘Twitter nerds’’ de voir le côté amusant de la politique européenne. Et en même temps de critiquer le vocabulaire souvent creux que nos leaders utilisent. »

Une petite nouveauté pour l’édition 2015, en plus des différents mots à deviner (qui rapportent chacun un point), on peut aussi envoyer des métaphores (5 points). Jean-Claude Juncker n’hésite en effet pas à en utiliser, y compris dans des situations critiques. De quoi pimenter un peu la partie.

Cinq ans de dérision

Ce jeu, assez connu de nos amis anglo-saxons, a été appliqué à la politique européenne dès le tout premier discours sur l’état de l’Union, prononcé par José Manuel Barroso en 2010. Il a depuis été organisé plusieurs fois, notamment lors d’un speech délivré par David Cameron en 2013. Les instigateurs de la version européenne étaient pour la plupart des bloggeurs impliqués dans les affaires de l’UE. Évidemment ils ont un peu adouci les règles du jeu. Dans la version classique, dès que l’un des mots proposés franchit les lèvres de l’intervenant, la ou les personne(s) qui l’ont envoyé doivent crier « Bingo ! », voire même boire un coup. Ici le côté fêtard est laissé de côté. Non pas par volonté mais parce qu’il n’y pas le choix, les participants n’étant bien souvent pas sur place au moment du discours.

Cela dit, il serait assez drôle de voir des députés européens crier « Bingo ! » en plein speech du président de la Commission. Car oui, dans le passé certains membres du Parlement ont pris part au jeu. « 2013 était le point culminant de leur participation, précise Jon Worth. Lorsqu’au plus fort de la crise financière, le discours de Barroso a quand même eu un peu d’impact. »

Notez la condescendance… Parce qu’en fait, c’est bien de ça qu’il s’agit. Se moquer gentiment des discours pompeux de nos officiels. Et rien que pour ça, ça en vaut la peine. 

Si vous voulez participer, n’hésitez pas à envoyer vos propositions sur Twitter à Jon Worth ou en utilisant le hashtag #JunckerBullshitBingo.