Politique

Journée de la Terre : tortues contre parkings

Article publié le 21 avril 2008
Article publié le 21 avril 2008
L'Europe saura-t-elle stopper une perte irréversible de sa biodiversité ? Natura 2000, le réseau de sites écologiques sur le continent, a ses failles, comme en Grèce, au Portugal et en Roumanie.

Stavros Dimas, le Commissaire européen en charge de l'environnement, lance un appel à la préservation de la biodiversité pour le bienfait des générations futures. Il s’agit pour lui d’un « but essentiel pour l'humanité ». Une enquête eurobaromètre datée du 18 janvier 2008 montre que 90 % des Européens sont sérieusement préoccupés par la disparition des espèces animales et végétales dans les habitats naturels et les écosystèmes. Pour préparer l’avenir, les Etats membres de l'UE ont décidé d’un premier accord pour stopper ce phénomène au sein de l'Union d'ici 2012, lors du sommet de Gothenburg, en 2001. Depuis, une cinquième et dernière initiative a été prise à la Convention sur la diversité biologique, en 2006. Les pays de l'UE y ont été encouragés à désigner des aires protégées pour les espèces les plus précieuses. Le réseau écologique Natura 2000 protège 18 % du territoire dans les 15 premiers Etats membres. Voici un petit tour d’horizon des pays où « les préoccupations sont les plus importantes », en Grèce, en Roumanie et au Portugal.

Grèce : une cohabitation difficile sur le littoral

Sur la plus longue côte de la mer Méditerranée, la Grèce possède un fond important de vie végétale et animale qui, jusqu'à récemment, avait été peu affecté par l'activité humaine. Cependant, un rapport de WWF de 2006, qui a fait suite à la mise en œuvre du programme européen Natura 2000, met en lumière le manque de volonté et de soutien de la part des politiciens grecs pour établir des zones protégées et informer les citoyens.

La Grèce ne parvient pas non plus à protéger les rares tortues Caouanne et les phoques moines de Méditerranée, des espèces caractéristiques des l'île Zakynthos, malgré la pression continue des ONG. En 2002, la Cour de Justice européenne a condamné la Grèce pour son « échec à remplir ses obligations quant à la mise en œuvre d'une protection stricte et effective » pour ces espèces, en la menaçant de payer de lourdes amendes. Le Parc national de la mer a été construit dans une optique de conservation, mais après cinq ans d’activité, deux nouveaux parkings ont été construits à proximité d'une plage protégée. Une décision qui n’est pas de bon augure pour les tortues.

Portugal : la présidence de l'UE face aux oiseaux

L’origine volcanique et le climat tropical des archipels Azores et Madeira au Portugal, cache une très grande diversité et un bel héritage naturel. Sur les terres portugaises, de nombreuses espèces vivent dans les dunes, les falaises, les marais et les lagons. Sur les 313 différentes espèces d'oiseaux que compte le pays, 35 % sont menacées d'extinction.

Le Portugal a pourtant joué un rôle majeur pour établir des stratégies et atteindre les objectifs à réaliser pour 2010, surtout lors de sa présidence de l'UE, de juillet à décembre 2007. L’une de ses grandes réussites a été d'insister sur le partenariat essentiel entre le milieu des affaires et la biodiversité, dans cette situation critique, pour empêcher la disparition des espèces. Sur le plan national, le Portugal semble avoir bien utilisé ses fonds pour créer des sites protégés.

Roumanie : une faune très riche au cœur de l'Europe

La Roumanie possède de très nombreuses espèces représentatives de la faune européenne dans ses forêts où l’on peut trouver, par exemple, des ours bruns, des loups et des lynx. Le delta du Danube est une réserve naturelle protégée par l’Unesco. Il comprend la plus grande étendue de roseaux au monde. La Roumanie possède des régions aux biosphères très différentes : alpine, continentale, pannonique, pontique et de steppes ; dont deux n’existent nulle part ailleurs dans l'UE.

Mais le pays est affecté par une activité agricole croissante et l’expansion de l’urbanité. Un rapport établi en 2006 montre que la Roumanie a mal appliqué les normes de Natura 2000, avec notamment un budget national inadapté, un manque de réflexion sur les directives européennes transposées dans la législation nationale et un échec concernant l'implication des populations. En octobre 2007, la Commission européenne donnait au pays un avertissement écrit pour infraction aux lois sur la biodiversité car la Roumanie n'est pas parvenue à désigner des zones spéciales de protection pour les oiseaux migrateurs et vulnérables.

Photos: Tortues (Pierre Pouliquin/ Flickr), lagoon au Portugal (Positiv/ Flickr), oiseau migrateur (ferran pestaña/ Flickr), en Une(sagabardon/Flickr)