Politique

Inflation : « la convergence des prix Est/Ouest se fera attendre 20 ans »

Article publié le 13 juillet 2007
Article publié le 13 juillet 2007
Alors que l’impression de hausse des prix est partagée par tous les Européens, qu’en est-il réellement de l’inflation dans l’eurozone ?

Le 16 juillet prochain, comme chaque mois, l’institut de sondages de l'Union européenne, Eurostat, publiera les chiffres de l’inflation en Europe pour le mois de juin 2007. L’occasion de vérifier si ce sentiment de hausse des prix est bien réelle. Philippe Waechter, directeur des Etudes économiques et de la recherche chez 'Natixis Asset Management' et consultant régulier pour presse financière internationale nous livre son analyse.

Pourquoi est-il important selon vous de contrôler l’inflation ?

La mission de la Banque centrale européenne (BCE) est axée sur un contrôle systématique de l’inflation, notamment pour éviter les changements de cycle économique violents. Cependant, on peut distinguer deux degrés dans l’action menée par son président Jean-Claude Trichet : si la communication de la BCE est marquée par un discours anti-inflationniste, en réalité c’est l’activité économique -croissance du PIB, consommation, investissements etc- qui reste la préoccupation sous-jacente. Si les marchés financiers semble se péroccuper de l’inflation, la véritable préoccupation s’attache au dynamisme économique. En outre, si l’on observe les tendances actuelles d’évolution des prix, il n’y pas d’inquiétude à se faire. L’analyse en détail de l’indice des prix à la consommation montre que les prix du logement et de l’alimentaire ralentissent. De plus, malgré une amélioration du marché de l’emploi, le coût unitaire du travail est maitrisé. Il n’y donc pas de facteurs d’accélération forts et durables.

Conviendrait-il aux pays d’Europe occidentale qu’il y ait une forte inflation chez les pays de l’Europe de l’Est ?

Les pays d’Europe de l’Est sont actuellement dans une phase de rattrapage et la dynamique y est donc plus forte qu’en Europe occidentale. De manière générale, chez les pays en transition, cette étape du développement s’opère à travers une croissance plus prononcée de l’activité économique et des salaires. Il est donc naturel de constater une inflation plus forte dans ces pays.

Quand prévoyez-vous une harmonisation des prix entre l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest ?

Ce processus sera très long. Lorsque l’on fait référence à la problématique d’harmonisation, il faut tenir compte d’une échelle de temps qui différe selon les pays. Il faut compter environ 5 ans pour les pays où les conditions sont favorables, et jusqu’à 15 ou 20 ans pour d’autres. La convergence est très longue à mettre en place. Si l’on prend le cas de l’Espagne, on constate qu’entre 1986 et 1996, l’harmonisation s’est opérée lentement, et vers la fin des années 90, il y eu une très nette accélération qui se prolonge aujourd’hui encore.