Politique

En Europe, la corruption ne connaît pas la crise

Article publié le 28 octobre 2010
Article publié le 28 octobre 2010
Près de 75% des Etats ont de gros problèmes de corruption, indique le dernier index de la perception de la corruption de Transparency International. La presse européenne n'est pas particulièrement réjouie des résultats de la Bulgarie, de la Lettonie et de l'Irlande.

Svobodata – Bulgarie : En Bulgarie, la corruption progresse

La corruption a progressé en Bulgarie par rapport à l'année dernière et le pays ne reçoit que 3,6 points de Transparency International. C'est une douche froide pour le gouvernement de Boïko Borissov, élu en 2009 sur la promesse d'éliminer la corruption et les négligences qui sévissent dans les pays, estime Edvin Sugarev dans son blog sur le portail Svobodata : « Malgré des fraudes de plusieurs milliards et l'image de l'Etat le plus corrompu d'Europe, pas un seul ministre n'a été condamné en Bulgarie. Pas un seul chef mafieux n'a été arrêté. Les actions de la police, annoncées en grande pompe, voient la plupart du temps les accusés finalement placés en détention provisoire ou tranquillement assignés à résidence. Pour couronner le tout, la Bulgarie est même plus corrompue qu'avant. Les pratiques de corruption sont devenues encore plus subtiles et élaborées, car le monde des affaires, prétendument légal, fait tout ce qui est en son pouvoir pour renforcer le statut quo en matière de corruption. »

(Article publié le 27.10.2010)

Blog Kārlis Streips – Lettonie : Lettonie, « nul, vraiment nul ! »

A lire aussi sur cafebabel : Arnaque, crime et journalisme : quand les médias s'attaquent à la corruption

La Lettonie obtient une note de 4,3 points sur l'échelle de corruption actuelle de Transparency International allant jusqu'à dix. C'est un piètre résultat et aussi une valeur inférieure à celle de l'année précédente, critique Kārlis Streips dans son blog hébergé par le portail Politika : « Pas besoin de chercher longtemps comment Transparency International est parvenu à ces conclusions : les scandales de pots-de-vin ont abondé chez nous. Mais quelle a été la réaction des politiques ? Entre nous, elle a été inexistante. Cette évaluation de Transparency International est une honte pour la Lettonie, et ce d'autant plus que l'Estonie nous a dépassé depuis longtemps. … Le bloc de l'Unité [l'alliance de partis au gouvernement] est sur le point de décevoir dès les premières semaines ceux qui ont voté pour lui, car ceux-ci espéraient une plus grande honnêteté de la politique lettone. Nul, vraiment nul ! »

(Article publié le 27.10.2010)

Irish Examiner – Irlande : Irlande, honnête dans la malhonnêteté

L'Irlande occupe la 14e place du classement anticorruption de Transparency International avec huit points. Si ce bon résultat est une publicité favorable aux investisseurs, il n'est pas tout à fait justifié, estime le quotidien conservateur Irish Examiner : « L'Irlande ne fait peut-être pas partie des pays les plus corrompus, mais nous sommes parvenus à occulter des pratiques qui nous ont valu le titre peu enviable de far west du monde européen des affaires. Mais il s'agit là d'une réglementation peu contraignante et non de corruption, et nous attendons avec une impatience croissante que les tribunaux précisent où se situe la limite entre les deux. … La définition de la corruption retenue par Transparency International est peut-être trop restrictive pour inclure les nombreux manquements de la nature humaine qui mènent à une réelle corruption avec des enveloppes de papier kraft. Même si nous devons célébrer une évaluation positive que bien des pays nous envieront, nous devrions au moins être honnêtes avec nous-mêmes, quant à notre malhonnêteté. »

(Article publié le 27.10.2010)

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs.

photo : ( Shyroii ) Iris Cebrian/Flickr