Politique

Des millions de consommateurs

Article publié le 4 février 2008
Publié dans le magazine
Article publié le 4 février 2008
Prise de becs dans l'hémicycle du Parlement et crise du pouvoir d'achat. Face au libéralisme, la démocratie n'a qu'à bien se tenir. Dernières nouvelles de Bruxelles.

Une facture trop chère ?

Après des années de libéralisation et de dérégulation des marchés, la Commission a fini par se rendre compte que la mise en concurrence n’aboutissait pas toujours à plus de choix et des plus petits prix. Car une législation, ça se contourne. Et que dans certains secteurs, comme l’énergie, pour choisir son entreprise, les consommateurs doivent se plonger dans des montagnes de documents et tenter de comparer les prix. Mission impossible pour les non-initiés. Résultat, les prix augmentent et les gens se font avoir ! Pour cette raison, la Commission européenne s’est décidée à lancer Market Watch, un outil de surveillance des marchés, situé du côté des consommateurs. Il permettra aux autorités d’intervenir en cas d'abus.

Un pégase pour les Palestiniens

Il ne s’agit pas de billets virtuels mais bel et bien d'argent que l’Union européenne va de nouveau acheminer vers l'Autorité Palestinienne, par le biais d'un nouveau mécanisme palestino-européen de gestion et d'aide socio-économique(Pegase en abrégé). Cette structure devrait permettre des financements de plus long terme ( jusqu’à trois ans alors qu'actuellement ils n'excèdent pas trois mois). Elle disposera aussi d’un nouveau volet ‘institutionnel’ pour renforcer les structures administratives de l'Autorité Palestinienne en vue de la création d’un État. Reste à savoir si le pégase volera aussi jusqu’à Gaza…

La vérité sur l’étiquette…

La Commission européenne propose de réviser les règles d’étiquetage des produits alimentaires, pour à la fois simplifier et préciser l’information disponible sur les paquets. En particulier, elle propose que les informations nutritionnelles de base soient disponibles sur le devant des emballages, de manière lisible et standardisée.

En matière de santé, elle souhaite également que les allergènes, qui doivent être indiqués sur les paquets de produits pré-emballés, le soient également dans les restaurants ou sur les produits frais. Une belle bataille en perspective entre lobbies industriels et les organisations de consommateurs…

Référendum : l’empoignade verbale continue

Après avoir osé, en séance plénière, une comparaison douteuse entre le Parlement européen et le Reichstag votant les pleins-pouvoirs à Hitler, le député conservateur britannique Daniel Hannan s'est vu signifier séance tenante son exclusion du groupe Parti populaire européen (Démocrates Chrétiens) par son président, Joseph Daul. La raison de cet esclandre : la décision des partis majoritaires au Parlement d'autoriser le président de séance à rejeter ou non des requêtes d'interruption de discussion ou de vote électronique. Le président est-il en mesure d'estimer si une telle demande est légitime ou seulement destinée à perturber le déroulement des séances ? Depuis décembre, en effet, une poignée de députés souverainistes et d'extrême droite, dont les Conservateurs britanniques, cherchent à ralentir par tous les moyens, y compris ceux-ci, le déroulement des séances plénières pour réclamer un référendum sur le traité de Lisbonne. L'exercice de la démocratie n'est pas de tout repos !