Politique

Dernières nouvelles de Bruxelles

Article publié le 26 novembre 2007
Article publié le 26 novembre 2007
L’Espagne cocaïnomane, l’histoire sans fin du Kosovo et l'urgente nécessité d'un baby boom européen.

Les boulots à Bruxelles

Si vous souhaitez donner un coup de main à Bruxelles, jetez un oeil aux concours ouverts cette semaine par l’EPSO, l’Office européen de sélection du personnel. Les talents issus de nos nouveaux Etats membres, la Roumanie et la Bulgarie, peuvent s’inscrire dès jeudi aux épreuves permettant d’accéder à des postes en traduction, en droit, en économie, en relations publiques ou relations-presse, ou encore en relations extérieures. Des opportunités également valables pour la quasi-totalité des pays de l’élargissement de 2004, à l’exception de Chypre. Une différence à noter cependant : aucun traducteur ne sera recruté pour ces pays, la toute puissante administration ayant suffisamment de disciples pour continuer à prêcher la bonne parole.

La quadrature du cercle kosovar

Qu’ils soient proches ou éloignés, les futurs pays candidats à l’adhésion peuvent d’ores et déjà ressentir de façon nette l’influence de la tour de contrôle bruxelloise. La Serbie, qui pourrait concéder une partie de son territoire si Bruxelles s’en mêle, cherche toujours désespérément à rejoindre l’Union. Les Serbes se montrent ainsi résolus à décrocher le statut de candidat d’ici à l’année prochaine, avec ou sans sa province méridionale du Kosovo. Mardi 20 novembre, des dirigeants de Belgrade et de Pristina se sont à nouveau retrouvés dans les locaux de la Commission, après un nombre incalculable de réunions, dans le but de se réconcilier sur l’inconciliable. Le Kosovo souhaite l’indépendance, mais la Serbie veut garder le Kosovo. La Servie veut garder le Kosovo, mais le Kosovo souhaite l’indépendance…

Procréez pour l’Europe !

Une fois encore, la puissance de Bruxelles s’est fait ressentir au sein des Etats membres. Dans un rapport de la Commission sur l’emploi et les affaires sociales, des éléments de la vie privée ont été abordés, dans le cadre d'une réflexion sur l’avenir démographique de l’Europe. Cette étude reconnaît que les « choix de maternité constituent des décisions de nature très privée », mais suggère qu’il est par ailleurs possible d’ « influencer les courbes des taux de natalité ». En d’autres termes, le Parlement européen adresse le message suivant : l’Europe a besoin d’enfant, Européennes et Européens, au travail ! Bruxelles devra naturellement trouver un moyen d’infléchir cette « courbe », en adoptant par exemple une politique « à la chinoise » inversée. Pour chaque nouvel enfant, le second offert.

1,3 % des Européens consomment de la cocaïne

Le 22 novembre, le Centre Européen de contrôle des drogues et de l’accoutumance (EMCDDA) a publié son rapport annuel 2007. L’Espagne y apparaît encore comme le pays européen le plus consommateur de drogues, et comme le principal porte d’accès de la cocaïne à l’Union européenne. Pour Wolfgang Götz, directeur du Centre, le paradoxe réside dans une consommation plus élevée que la moyenne européenne, alors même que l’Espagne a mis au point des contrôles plus stricts sur ce trafic.