Politique

David Cameron la joue identité nationale contre multiculturalisme

Article publié le 9 février 2011
Article publié le 9 février 2011
Le Premier ministre britannique David Cameron voit dans le multiculturalisme l'une des causes du problème de son pays avec les islamistes intégristes et a demandé lors de la Conférence de Munich sur la sécurité un « libéralisme plus musclé ». La presse salue prudemment cet objectif mais critique massivement son attitude qui joue le jeu de l'extrême droite.

Financial Times - Royaume-Uni : Cameron appelle à l’action

Le Premier ministre britannique David Cameron a attaqué la politique du multiculturalisme parce qu'elle peut mener selon lui à l'extrémisme. Le quotidien libéral conservateur Financial Times approuve mais reste prudent : « Il est plus facile d'identifier le problème que de trouver une solution. … La Grande-Bretagne a tenté, en adoptant une attitude de laisser-faire en matière d'intégration, de conserver les identités étrangères au sein d'une mosaïque de communautés. Le modèle républicain français quant à lui passe les immigrés à la moulinette de l'éducation en espérant créer ainsi des citoyens français modèles. Aucune des deux approches ne marche vraiment ; la France comme la Grande-Bretagne ont vécu de violentes explosions de haine. … Le Premier ministre veut qu'il soit 'impossible' aux extrémistes de parvenir à leurs fins. Cet objectif est impossible en soi, mais son but est louable. Nous devrions tolérer ni l'extrémisme ni l'apathie qui règne à son encontre. Le discours de Cameron est un appel à la réflexion - et à l'action. »

(Article publié le 08.02.2011)

El País – Espagne : Terrorisme et multiculturalisme n’ont rien à voir

Associer le concept de multiculturalisme à la lutte contre le terrorisme, comme l'a fait le Premier ministre britannique David Cameron, est pour le quotidien de centre-gauche El País une idiotie dangereuse : « La nécessité de renforcer le contrôle dans des quartiers tels que Luton n'a rien à voir avec l'acceptation ou le refus du multiculturalisme. Il s'agit d'une notion académique qui n'a rien à faire dans le débat politique. Celui-ci ne concerne que l'efficacité dans la traque et le démantèlement des réseaux terroristes. Chaque gouvernement, même celui de Cameron, doit assumer sa responsabilité en matière de sécurité. La reporter dans le domaine des concepts peut certes receler une responsabilité politique concrète, mais légitime en contrepartie le discours de l'extrême droite. Avec cette tactique, Cameron se condamne - tout comme Merkel ou d'autres politiques européens il y a quelque temps - à évoluer sur un terrain où il y a peu à gagner mais beaucoup à perdre. »

(Article publié le 08.02.2011)

De Standaard – Belgique : Une mentalité excluante

Avec son discours sur l'échec de la société multiculturelle, le Premier ministre britannique David Cameron succède à la chancelière allemande Angela Merkel. Dans le quotidien De Standaard, l'anthropologue culturel Rik Pinxten critique une position qu'il juge indigne de dirigeants : « La majorité des immigrés se sentiront offensés par les propos de Merkel et de Cameron. A juste titre. Car ils cherchent un autre équilibre entre leurs spécificités religieuses et culturelles et le contexte occidental dans lequel ils vivent, et dans lequel ils veulent donner un avenir à leurs enfants. Le minimum de bienséance serait que les dirigeants de pays aussi multiples que le Royaume-Uni ou l'Allemagne apprennent à parler au nom de l'ensemble de la population qu'ils représentent. … Mais leurs discours sont la preuve d'une mentalité étroitement 'culturaliste' ('ma culture' contre la 'multiculture'). On accule tous les individus d'origine différente dans l'impasse, vers une minorité de musulmans frustrés et ne jurant que par leur immuable identité traditionnelle. »

(Article publié le 08.02.2011)

Contributors.ro – Roumanie : A l’écoute des craintes des électeurs

Les critiques du Premier ministre britannique David Cameron à l'encontre du multiculturalisme constituent une réaction aux craintes de certains électeurs, estime Petru Clej dans son blog hébergé par le portail Contributors.ro : « La Grande-Bretagne a une politique extrêmement libérale à l'égard des minorités ethno-religieuses. Il y a des écoles pour musulmans financées par les deniers de l'Etat et le voile islamique est tout à fait habituel dans les institutions publiques. Trois mois après l'adoption d'une position similaire par la chancelière allemande Angela Merkel, demandant que les immigrés apprennent l'allemand et déclarant l'échec de l'approche multiculturelle, c'est maintenant au tour de Cameron. Cela montre que les politiques d'Europe occidentale commencent à réagir aux signaux des électeurs, attirés dans de nombreux pays par l'extrême droite. Cameron et Merkel, deux politiques de centre-droit, donnent une voix à des inquiétudes que partagent de plus en plus de citoyens européens. »

(Article publié le 02.08.2011)

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs.

Photos: (cc)lechampiondumonde.com/flickr