Politique

Cours pratique : le climat et l’énergie ne tiennent qu’à un fil

Article publié le 28 octobre 2008
Article publié le 28 octobre 2008
Le premier parlement européen des sciences, qui s’est tenu à Aix-la-Chapelle du 8 au 10 octobre, a abordé la question des énergies de l’avenir. La « Déclaration d’Aix-la-Chapelle » demande la mise en place d’une politique européenne pour un approvisionnement durable en énergie.

Me voilà assise à une table de la salle des fêtes de la RWTH (Ecole supérieure polytechnique de Rhénanie-Westphalie) d’Aix-la-Chapelle, avec neuf autres personnes, une ficelle à la main. A côté de moi, il y a des jeunes venus de Krnov (République Tchèque), en face, un professeur venu d’Athènes et une enseignante polonaise de Tschenstochau. Le thème de mon groupe de travail était la « responsabilité individuelle » ; je tente de trouver des liens avec d’autres thèmes tels que « économie », « société » et « géographie et politique », avant de jeter la pelote de fil que l’on m’a donnée aux deux Grecs du groupe « technologies ».

Puits canadiens et autres idées innovantes

(rwth-aachen.de)La veille, j’avais visité le nouveau centre d’information pour étudiants d’Aix-la-Chapelle, Super C. Ces dernières années, on y a foré un trou de 2,5 kilomètres de profondeur afin de profiter de la chaleur des couches profondes de la terre (pouvant aller jusqu’à 80°) pour chauffer le bâtiment grâce à l’énergie géothermique. Les tuyaux n’ont pas encore été branchés, c’est sûr, mais le modèle convainc par sa simplicité. Grâce à ce procédé, des maisons individuelles (écologiques) peuvent également être chauffées. Dans ce cas, une profondeur de forage de 50 à 100 mètres est suffisante.

L’hydrogène

En ce qui concerne les vecteurs énergétiques du futur, l’hydrogène est au centre des discussions : il est facile à accumuler et est donc idéal comme carburant pour les véhicules, pour le chauffage ou la production d’électricité. Lors de la réaction avec l’hydrogène, il se produit de l’eau, ce qui signifie non seulement qu’une voiture roulant à l’hydrogène est silencieuse mais aussi qu’elle ne dégage pas d’émissions toxiques.

L’hydraulique

(Image: ©watch4u/ Flickr)L’énergie des vagues et du courant est une autre source énergétique présente dans la nature. Depuis 1966, il existe une usine marémotrice dans le golfe de Saint-Malo, en France, qui utilise les marées pour produire de l’énergie. L’énergie hydraulique que présentent les fleuves est également utilisable : tout comme on le faisait avec les bons vieux moulins, l’énergie de l’écoulement de l’eau peut ainsi être transformée en électricité, l’eau étant ensuite rendue à son cours naturel.

Le solaire

L’inexhaustible énergie solaire peut être utilisée de différentes manières sur terre : dans le domaine de la géothermie, diverses initiatives s’efforcent d’exploiter l’énergie solaire pour chauffer l’eau dans les bâtiments et piscines ainsi que pour chauffer les bâtiments. En concentrant l’énergie du soleil, il est également possible de produire du courant. En 2007, Séville a vu la mise en service de la première centrale solaire thermique d’Europe, la PS10. Plus de 600 miroirs mobiles concentrent le rayonnement solaire au sommet d’une tour de 115 mètres de hauteur, sur laquelle se trouvent un capteur solaire et une turbine à vapeur. Le procédé photovoltaïque représente une autre possibilité d’utiliser l’énergie solaire, utilisant des panneaux de silicium pour transformer directement la lumière solaire en courant électrique. Le marché des cellules photovoltaïques est l’un des plus importants marchés en expansion d’Europe à l’heure actuelle.

La méthanisation

(Image: ©8#X/ Flickr)Dans le secteur de la bioénergie, les discussions tournent autour de biomasse, de biogaz et de biocarburants produits à partir de diverses substances organiques. Une initiative exemplaire à l’échelle européenne est le projet AGROPTI-Gas, implanté dans la ville suédoise de Västerås, qui a pour but de transformer des plantes énergétiques et des déchets ménagers en biogaz. De plus, il existe des sites qui transforment le biogaz en carburant pour véhicules, approvisionnent les stations-service pour bus et voitures et stockent ces matières. Les sites de biogaz s’appuient sur une interaction durable entre villes et campagnes.

Energie éolienne

On développe également l’utilisation de l’énergie éolienne en Europe. Ainsi, il existe déjà de nombreux parcs à éoliennes sur la terre ferme ou en pleine mer permettant de produire du courant sur terre ou au large des côtes grâce au vent.

Enfin, il est possible de produire de l’énergie électrique à partir de la force musculaire humaine. C’est ainsi que le designer Xavier Unwin a développé l’OHM, un mélange de batterie et de chargeur : on fixe des aimants aux rayons de son vélo, qui produisent du courant par le principe d’induction électromagnétique, courant qui est ensuite stocké dans la batterie. Il suffirait de 45 minutes pour recharger un portable. Cette idée a de bonnes chances d’être mise en pratique très prochainement !

Des aspects très différents

A la fin de la discussion dans la salle des fêtes d’Aix-la-Chapelle, ce n’est pas seulement que toutes les personnes présentes à notre table sont reliées les unes aux autres par ce fil : chaque table est reliée aux autres, si bien que presque toute la salle fait partie de ce réseau. Nous en venons à la conclusion suivante : lorsque l’on parle d’un thème aussi vaste que l’ « énergie », on doit inclure toutes sortes d’autres thèmes connexes. Si quelqu’un à une table bouge un doigt, c’est tout le réseau de fils qui se met en mouvement.