Politique

Chypre : les élections ni tendres, Nicosie

Article publié le 25 février 2013
Article publié le 25 février 2013
Le conservateur Nikos Anastasiadis a été élu nouveau président de Chypre. Le partisan de l'austérité s'est imposé avec 57,5 pour cent des voix, dimanche, au second tour des élections, face à son opposant de gauche Stavros Malas.
Si certains chroniqueurs se réjouissent de l'arrivée d'un président susceptible de lancer les réformes attendues dans le pays surendetté, d'autres craignent une mise sous tutelle du pays, du point de vue de l'économie comme du conflit chypriote.

Süddeutsche Zeitung - Allemagne : les Chypriotes la vie des Chypriotes

Avec l'arrivée du nouveau président Nikos Anastasiadis, Chypre est plus à même d'exécuter ses réformes, se réjouit le quotidien de centre-gauche Süddeutsche Zeitung : « Le nouveau président conservateur des Chypriotes grecs sera un partenaire nettement plus fiable pour l'UE que son prédécesseur communiste Dimitris Christofias, qui avait tout fait pour ne plus avoir à apposer sa signature sous un accord avec l'UE et le FMI. Malheureusement, Anastasiadis n'aura pas la tâche facile. La Commission européenne a publié juste avant les élections de nouveaux chiffres négatifs pour l'économie chypriote. … Il sera impossible de ne pas faire de coupes dans le service public chypriote, lui aussi hypertrophié. … Les erreurs qu'Athènes et les acteurs internationaux ont commises ne devraient pas se répéter à Nicosie. Chypre peut mieux s'en sortir que la Grèce si elle parvient à assainir son système bancaire. L'administration est mieux organisée, Nicosie peut espérer d'importants gisements gaziers et elle a désormais à sa tête un dirigeant disposant d'une large majorité. » (Article publié le 25.02.2013)

La Repubblica – Italie : à la rigueur

Plus de la moitié des Chypriotes ont opté pour l'austérité en élisant le conservateur Anastasiadis. Mais sa mise en œuvre ne se fera pas sans mal, prédit le quotidien de centre-gauche La Repubblica : « Anastasiadis, le leader des conservateurs, âgé de 66 ans, aura désormais une mission en tant que président : obtenir les aides européennes, d'un montant de 17 milliards d'euros, nécessaires pour sauver le pays de la faillite. ... En contrepartie, l'UE exige qu'Anastadiadis applique les réformes budgétaires rigoureuses qu'il a promises et garantisse une lutte active contre la fraude fiscale. ... La tâche difficile est désormais entre les mains de celui qu'on surnomme le 'conservateur pragmatique'. ... Un président qui, selon les observateurs, devra appliquer l'austérité et braver les protestations qui remplaceront bientôt les vivats électoraux dans les rues de Nicosie. » (Article publié le 25.02.2013)

Kathimerini – Grèce : conflit Annan

Le quotidien conservateur Kathimerini attire l'attention sur les sympathies que suscite à Berlin le nouveau président chypriote, Nikos Anastasiadis, et craint que celui-ci ne remette sur la table, avec l'aide d'Angela Merkel, le plan Annan de réunification de l'île rejeté par les Chypriotes grecs en 2004 : « Anastasiadis n'a jamais dissimulé ses convictions quant au plan Annan et le programme d'austérité, sans la moindre inhibition, ce qui constitue une mixture véritablement dangereuse. La soumission économique de Chypre ne s'avérera pas forcément temporaire et pourrait marquer le début d'une nouvelle tragédie, avec la signature d'un plan Annan moderne, inspiré par les Allemands. … Il existe certains scénarios réalistes selon lesquels le programme d'austérité permettra d'exercer une pression politique sur la direction de la 'nouvelle' Chypre, pour que celle-ci accepte des faits accomplis. C'est-à-dire s'engager pour une résolution du problème chypriote sur la base du honteux plan Annan. » (Article publié 24.02.2013)

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs

Photo : Une (cc)European People's party/flickr