Politique

Charlie Hebdo va-t-il détendre l'Allemagne ?

Article publié le 1 décembre 2016
Article publié le 1 décembre 2016

L'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo paraîtra aussi en allemand dès le 1er décembre. Faut-il à ce point sauver le manque d'humour des Allemands ? Pourquoi les Français ne s'intéressent-ils pas plutôt au marché anglophone, beaucoup plus important ? L'humour est-il traduisible ? La rédac' chef de Charlie Allemagne répond.

Nous les Allemands n'avons pas d'humour. Nous sommes conscients de ce préjugé - et le journal satirique français Charlie Hebdo l'est également. C'est pourquoi ils nous font un cadeau de Noël avant l'heure : à partir du 1er décembre 2016, le célèbre journal français sera également disponible en allemand chez nous.

« Un regard moins intello sur l'Allemagne »

Après les attentats contre le journal satirique en janvier 2015, ce sont les Allemands qui ont fait preuve de la plus grande solidarité. « C'est là [...] que le "numéro des survivants", paru une semaine après les attentats, avait eu le plus de succès à l'étranger, se vendant à 70 000 exemplaires », écrit Charlie Hebdo dans son post Facebook à l'occasion de son lancement en Allemagne. Les caricaturistes de Charlie Hebdo ont souvent été invités à des conférences en Allemagne, donnant naissance à un échange intense.

La rédactrice en chef de la version allemande, une Allemande publiant sous le pseudonyme Minka, ajoute : « On voit aussi que les efforts pour de bonnes relations franco-allemandes ont porté leurs fruits !  Même si elles ont toujours été très institutionnelles. Les Allemands se sont de toute évidence rapprochés émotionnellement des Français. On aurait dit qu'ils étaient eux-mêmes concernés par les évènements de Paris - pas seulement lors de l'attentat sur Charlie Hebdo, mais aussi plus tard ».

Et la fièvre de l'après-Charlie n'est pas retombée dans le pays voisin. « C'est en Allemagne que les débats autour de la liberté de la presse ont été menés avec le plus de passion », explique Minka. Elle est persuadée que l'Allemagne a besoin de son Charlie : « En ces temps où l'on ne parle que de la presse mensongère, cela fera du bien d'avoir un regard neuf sur l'Allemagne, un regard qui vient de l'extérieur et qui sera donc moins "intello" et moins "filtré" ».

L'humour est-il traduisible ?

Le premier Charlie Hebdo allemand fait sa couverture avec le scandale Volkswagen et une énième caricature de la chancelière Merkel. La Une est déjà sur les panneaux publicitaires promouvant le lancement du journal en Allemagne. On y voit Angela sur le trône, un numéro de Charlie Hebdo dans les mains. Parmi les thèmes abordés, on trouve également Frauke Petry (leader de l'AfD, l'extrême droite allemande, ndlr) et les Allemands rencontrés par les dessinateurs de Charlie Hebdo en Allemagne. On pourra aussi lire un reportage exclusif de quatre pages sur l'Allemagne : « Rabenmutti & Vaterland » (« Maman indigne » - Rabenmutter signifiant mère indigne, et Angela étant souvent surnommée « Maman », & « patrie », ndt) en sont les deux mots-clés dévoilés par Minka. On verra cependant surtout des dessins qui apparaîtront aussi dans la version française et qui seront traduits en allemand.

Mais soyons un peu sérieux : est-il possible de traduire des blagues ? On peut y arriver, pense Minka : « Charlie Hebdo a un humour qui est tout à fait compréhensible à l'international ». Outre les contenus spécialement conçus pour un public allemand, la plupart des dessins et des textes viennent des Français, même si les traductions requièrent souvent beaucoup de temps.

200 000 exemplaires doivent prochainement sortir, l'offre s'adaptera ensuite à la demande. Celle-ci est grande, selon le Spiegel et  Die Welt. L'évènement fait l'objet de grandes discussions sur la page Facebook de Charlie Hebdo. Les commentaires allemands sont tous positifs : la communauté germanophone attend ce premier numéro avec impatience. Certains commentateurs français sont en revanche sceptiques. Une Française écrit par exemple : « Vivant en Allemagne depuis des années et ayant plus d'une fois dû débattre et défendre vos articles, je doute de la capacité allemande a apprécier la satire mais je vous souhaite bonne chance. Je l'achèterai en tout cas dès que possible, car personnellement je me réjouis d'avance de découvrir votre ton si juste sur l'Allemagne et en allemand ».

Qui aime l'humour dans notre pays aura dès demain une raison de plus de rire.