Politique

Bilan de l'affaire DSK : la rédac' de cafebabel.com fait le ménage

Article publié le 22 août 2011
Article publié le 22 août 2011
Demain, dans le cadre du procès DSK, le procureur Cyrus Vance de New-York annoncera s’il maintient les charges qui pèsent contre l’ancien patron du FMI. Avant que le monde médiatique ne s’arrête de tourner, la rédaction de cafebabel.com tire le bilan sans concession du feuilleton de l'été le plus suivi en Europe.

Le prochain Bill Clinton

« Il sera le prochain Bill Clinton…il recevra des millions pour assister à des conférences et résoudre les crises du Moyen-Orient. Mon impression ? Son sort est d’autant plus incertain qu’il est un homme de premier plan ! Mais les Anglo-Saxons, j’en suis sûre, ne veulent plus de lui. »

Nabeelah

Paraître ou ne pas être

« Il ne suffit pas que la femme de César soit honnête, elle doit aussi en avoir l’apparence »

« Les politiciens se retrouvent parfois en mauvaise posture sans se rendre compte de l’impact de leurs actions sur l’opinion publique. Dans ce cas-là et en raison de son image publique, DSK doit avoir un comportement irréprochable. « Il ne suffit pas que la femme de César soit honnête, elle doit aussi en avoir l’apparence », Plutarque. Qu’il soit victime d’un complot ou non, il aurait dû être prudent. Heureusement ou malheureusement, c’est la justice qui aura le dernier mot. Et sa carrière en dépend. »

Cristina

Exécution publique des chauds lapins

« Ce genre « d’affaire Lolita » peut faire tomber un homme politique, c’est ce qu’on vient encore d’observer récemment en Allemagne où Christian von Boetticher (chef des conservateurs de la CDU au Schleswig-Holstein) a dû démissionner suite à une relation « pourtant légale » avec une fille de 16 ans rencontré sur Facebook. Boetticher a parlé « d’exécution publique. » Pour DSK on ne saura jamais s’il s’agissait d’un coup monté dans cette fameuse chambre d’hôtel newyorkaise. « Je suis déçu pour la France, car DSK était la seule alternative face à Sarkozy », c’est l’opinion publique de pas mal de Français ces jours-ci. Tout de même, reste encore l’affaire Banon à son retour en France. La carrière politique de DSK est morte. Mais à part ça les gars, vouliez-vous vraiment un président capable des pires Berlusconneries ? »

Katharina

Coup de tête

« Finalement, toutes catégories confondues, on aime bien les carrières en tombée de rideau. Comme un acte (manqué ?) d’une Commedia dell’arte, Strauss-Kahn a, selon moi, insidieusement dédaigné l’affrontement politique, côté cour. Côté jardin, on se souvient d’un autre Français en 2006, déjà messie, à deux pieds du but, mettant un terme à sa carrière de son propre chef. Dans les deux cas, il s’agit d’une faute, qu’elle soit jugée en tant que telle ou pas. En revanche, si Zinédine Zidane est parti sur un coup de tête, DSK, quoi qu’il advienne, partira sur un coup de rein. »

Matthieu

Discrédit et sortie de piste

« DSK aurait encore des chances de survie (politique) enItalie »

« Même en étant innocenté, DSK sort de cette affaire complètement discrédité. Son rapport problématique avec les femmes, bien qu'il ne s'agisse pas d'un violeur, a été jeté en pâture à l'opinion publique mondiale. De nouvelles affaires, comme celle de Tristane Banon, continueront à entacher son image. L'avenir politique d'un homme comme DSK aurait encore des chances de survie (politique) en Italie. Pas en France où les électeurs sont impitoyables. Le Parti socialiste l'a bien compris. »

Nicola

Le tabou du harcèlement sexuel

« Peu importe le verdict du procureur, l'affaire DSK ne prendra pas fin demain sous prétexte qu’elle est classée. On oublie, dans certains milieux, de souligner que toute une société a toléré un politicien dont la réputation de pervers a grandi à mesure que son pouvoir prenait de l’importance. L'affaire DSK prendra fin seulement quand un harcèlement sexuel ne sera plus considéré comme « la petite faiblesse » d'un grand homme mais comme une faute impardonnable qui le fera tomber de son piédestal. »

Aleksandra

Photos : Une: Les Fakes de BJ/flickr ; Texte:  Webstern Socialiste/flickr