Politique

Au téléphone, même dans l’avion

Article publié le 14 avril 2008
Article publié le 14 avril 2008
Arrivée mouvementée d’une coquette Commissaire à la santé, l’UE au Kosovo et du nouveau côté pirates du Net : dernières nouvelles de Bruxelles.

On ne demande pas son âge à une dame

Androulla Vasiliou a été accueillie par un léger manque de galanterie au Parlement européen. La femme politique grecque a rembarré une personne lui ayant demandé son âge par étourderie, avant d’expliquer que dans la culture grecque ce genre de question était très malpoli. Malheureusement pour elle, Internet est un puits d’informations ! Il suffit d'une petite recherche pour découvrir que la remplaçante de Markos Kyprianou qui vient d’être nommé Ministre des affaires étrangères de la République de Chypre, a déjà soufflé sa soixante-quatrième bougie. Elle en paraît dix de moins. Quel meilleur signe pour une Commissaire chargée de la Santé ?

Le Kosovo, entre UE et ONU

Le 9 avril dernier, le Parlement du Kosovo a adopté sa nouvelle constitution. Dans le même temps, l'Union européenne se prépare à remplacer la mission de l'ONU en envoyant un contingent d'environ deux mille civils, dont des juges, des procureurs et des agents de police, pour soutenir la République qui vient de naître. Une seule ombre au tableau : la mission de l'UE n'a pas reçu l'autorisation du Conseil de Sécurité de l'ONU et si elle était demandée, elle serait rejetée par le véto de la Fédération de Russie.

Les coups de téléphones s'envolent. Et les prix ?

Le 7 avril dernier, la Commission européenne a adopté quelques normes destinées à harmoniser les conditions d'usage des moyens de communication mobiles dans les avions. Résultat : tous les voyageurs peuvent dorénavant utiliser leur téléphone portable pour des appels et des messages pendant les vols européens. Certains protestent déjà contre le dérangement que cela causera pendant le voyage et d'autres s'inquiètent des prix de ces communications au-dessus des nuages. Les premiers tests seront effectués par Ryanair sur les vols réguliers vers l'Irlande.

Gentils pirates du Net

Jeudi 10 avril, une majorité des députés européens a envoyé un signal à Sarkozy et aux grands noms de l'industrie du disque et du cinéma : il ne faut pas criminaliser les usagers qui accèdent, sans but lucratif, aux contenus protégés par la propriété intellectuelle. La résolution répond au pacte signé entre le gouvernement français et les fournisseurs d'accès à Internet qui prévoit le blocage de la connexion au réseau pour ceux qui téléchargent des contenus protégés.

Photo: en Une(juicyray/flickr); (Commission européenne); (Ian Turton/Flickr); (uicyrai/flickr).