Politique

À la gloire de mon maire : 5 choses que vous ne saviez pas sur le maire de Berlin

Article publié le 28 août 2014
Article publié le 28 août 2014

Après treize ans de bons et loyaux services, Klaus Wowereit, dit Wowi, vient d’annoncer qu’il allait quitter ses fonctions de maire de Berlin. En hommage, un portrait tout en mashmallows et en bisounours, à la gloire de mon maire.

Wowi, non, comment tu peux nous faire ça ? On s’entendait bien pourtant. Je sais, ces derniers temps, ça a été un peu compliqué. Mais allez Wowi, vas, vis et reviens !

Ces moments dramatiques forcent l’inspiration, donc, rappelons-nous ensemble dans le recueillement que Wowi, c’est :

1 – Le mec qui a réussi à garder l’aéroport de Tegel ouvert

Et ça, ça mérite une étoile dans mon Hall of Fame personnel. Je l’avais déjà écrit pour ce même magazine : Tegel et moi, on est copains comme cochons, j’habite à 20 minutes, bus direct, jamais un avion raté. C’est pas comme l’autre là, c’t’aéroport de Schönefeld, un pré-fabriqué orange. En plus, c’est à l’Est, c’est pour dire. Depuis mon article, Klaus avait tout fait pour garder Tegel en évitant que Schönefeld n’ouvre. Ça n'a pas été facile tous les jours, il a fallu en inventer des conneries pour toujours repousser l’inauguration. Mais seul lui était capable de le faire. Maintenant qu’il est parti, je flippe grave pour mon aéroport préféré.

2 – Le coup de boule de Zizou, c’est lui

Ouais, ouais, 2006, sur quelle pelouse le Dieu Zidane est parti sur un coup de tête ? Ouais, ouais, Berlin, c’est bien ça. Et Usain Bolt qui bat le record du monde du 100 mètres ? Ouais, ouais, tu le sais bien, toi. Sur la piste bleue de Berlin. Et, allez, on finit la trilogie des dieux vivants avec Haile Gebreselassie qui bat le record du monde du marathon ? Je te laisse deviner ? Autant dire que maintenant que Wowi est parti, ça va être la déch' au niveau sportif. Le Hertha Berlin (club de foot de la ville, ndlr) va fantasmer au mieux la coupe Intertoto et la candidature pour les Jeux Olympiques 2024 va être un chantier qui va nous coûter des milliards pour rien. Et ça, ça n'aurait pas été le genre de Wowi.

3 – Celui qui est élu meilleur agent de com du monde de la planète.

Paf, un slogan et tout le monde accourt. Même les mecs de Mad Men jalousent Wowi. Le mec, il dit « Pauvre, mais sexy » et tout le monde veut venir à Berlin. Incroyable. Le slogan qu’arrive à ameuter tous les gosses de riches de la planète. Et un gosse de riche, qui veut s’habiller en pauvre pour devenir sexy, tu sais ce que ça donne ? Un hipster. Mais oui, Wowi est l’inventeur du hipster.

4 – Celui qui réparait les transports en commun tous les printemps

Ouais, parce que, là, on avait pas prévu, mais en hiver, eh ben il fait froid. Et là, patatras, pas de bol, en plus il a neigé, et donc normal face à tant d’accumulation de malchance, le S-Bahn (le RER en fait, ndlr) est encore en panne. Heureusement, Super Wowi était là pour réparer le tout. Hein, au moment où il y a plus de neige, plus de froid, bref, plus d’excuses.

5- Le Merkel de la politique régionale

Ce mec a un groupe sanguin politique « AB+ ». Membre du SPD, il peut s’allier avec n’importe qui : la CDU, Die Linke, les Verts et même avec Arne Friedrich en défense (ouais, faut connaître ses classiques en foot). Un peu comme Merkel au niveau national qui va s’allier au premier parti qui se retrouve sur son chemin pour mieux le faire bouillir à petit feu. Maintenant que Wowi est parti, ça va être la foire au slip politique. Tout le monde va vouloir récupérer les restes, va se crêper le poney à tous les coins de Parlement. Il va falloir régler ça aux Hipsterimpiades avec un jeu ironique, genre le lancer de currywurst bio, et ce, sur le tarmac de l’aéroport abandonné de Tempelhof. La boucle serait bouclée. Wowi, tu nous manques déjà.