Politique

30ème anniversaire de Solidarnosc : hommage aux hackers polonais

Article publié le 30 août 2010
Article publié le 30 août 2010
« Je prends la main sur le réseau télévisé »… Quand nous, Polonais, regardons le film culte Hackers (1995) avec Angelina Jolie, les propos du personnage principal nous rappellent avec bonheur la véritable reprise en main du réseau télévisé polonais par les hackers de Solidarnosc. Hommage.

En 1985, la Pologne communiste était sous la sévère dictature du général pro-soviétique Wojciech Jaruzelski. Le mouvement polonais clandestin de « Solidarité » était revenu avec les pirates de l’informatique, qui avaient rompu avec succès le signal de la chaîne de propagande du régime, la Première Chaîne de la télévision polonaise. Ils ont enregistré leur propre message contre la montée des prix des biens, contre la censure, la propagande, le système du parti, contre le communisme en général, le système politique d’oppression, etc. Ils ont utilisé pour cela un ordinateur personnel de 8 bits ZX Spectrum et leur propre talent. Ils furent tous arrêtés en quelques minutes après avoir diffusé leur enregistrement, et envoyés en prison. Tout cela eut lieu à quelques pâtés de maison de chez moi, dans ma ville natale, la cité académique de Torun, quand j’avais seulement deux ans. Les Américains, les Européens de l’Ouest, et même la presse israélienne ont reporté immédiatement cet incident, faisant appel pour une presse plus libre dans la Pologne des années 1980, et pour libérer les prisonniers politique, dont ceux communément appelés « pirates de l’informatique ».

Aujourd’hui, pendant le 30e anniversaire du mouvement de la Solidarité, j’ai été invité à accompagner mes parents, des anciens activistes de Solidarnosc, le premier et l’unique mouvement syndical indépendant de l’Union Soviétique. Nous avons regardé un film commémorant l'acte courageux de ceux, maintenant des personnes âgées mais qui sont toutefois toujours des messieurs très détendus et drôles, qui ont d'une façon ou d'une autre infiltré furtivement leur message à la télévision en 1985. A la première de Hakerzy WolnościLes pirates informatique de la liberté »), ces messieurs ont dit qu’ils aimaient faire partie de la société civique pluraliste et démocratique actuelle de la Pologne. Ils sont même prêts à reprendre le réseau télévisé en Pologne pour que la liberté d’expression ne soit plus jamais en danger. Ayant autant de courage et de compatriotes du comité de la liberté de la presse avec eux, je peux définitivement bien dormir ce soir. Bonne nuit et bonne chance.

Author: Maciej Duszynski