Nomur

Yanoun, un village victime de la colonisation

Article publié le 26 septembre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 26 septembre 2007
Nous sommes le 20 juillet. Nous allons à Yanoun, un village palestinien de 120 habitants. C’est un village, comme de nombreux en Palestine, victime de la colonisation israélienne. Nous rencontrons Rached, le maire et Anoun, le sous maire. Ils vont nous raconter comment se passe leur vie à Yanoun. Nous sommes le 20 juillet. Nous allons à Yanoun, un village palestinien de 120 habitants.
C’est un village, comme de nombreux en Palestine, victime de la colonisation israélienne. Nous rencontrons Rached, le maire et Anoun, le sous maire. Ils vont nous raconter comment se passe leur vie à Yanoun.

Le premier problème avec les colons a eu lieu en 1996 : un colon dans la montagne a agressé physiquement un vieil homme…cet homme a perdu un œil…A cette époque des manifestations ont stoppé l’arrivée des colons. En 2002, les problèmes recommencent, les colons israéliens viennent dans les maisons. Leur but est de faire peur aux habitants pour qu’ils partent. Ils n’ont pas réussi. Puis, les colons menacent de transformer le village en cimetière d’ici un mois. Pendant la récolte des oliviers, un palestinien est tué…Les habitants du village ont pensé à leurs enfants. Ils ont eu peur et ont décidé de partir dans un village proche. Seulement deux personnes âgées sont restées dans le village. Le départ c’est fait en trois jours. C’est un nouveau 1948 pour les habitants.

L’association Coexistence et International Solidarity Movement sont intervenus pour convaincre les gens partis de revenir à Yanoun, ensuite ils sont restés avec eux dans le village pour dissuader les colons de venir. Les habitants sont encore traumatisés et quelques familles sont restées dans l’autre village. Actuellement, il y a toujours des problèmes avec les colons. Même l’association Coexistence s’est faite agressée. Avant la vie était difficile. En venant les colons l’ont rendu encore plus dure. Les palestiniens ont construit une route (il y a un an), remis en fonctionnement les puits d’eau qui avait été détruit par les israéliens.

Les colons se sont appropriés 80% des terres…Rester est un challenge, une forme de résistance.

Pour les colons c’est un devoir de faire partir les habitants, ils s’imaginent être de meilleurs hommes. De plus la politique israélienne est de s’approprier toujours plus de terrain en faisant partir les palestiniens.

Les enfants ont deux écoles primaires…l’école secondaire est dans un autre village : Akraba situé à 7 kilomètres. Les enfants doivent y aller en marchant…les colons peuvent attraper les enfants pour leur faire peur. Les internationaux ont acheté un bus pour permettre aux enfants d’aller à l’école sans pression et sans peur. Le village est dans la zone B et la zone C. Les TPO sont divisés en zones A, B, et C. La zone A, qui comporte 10.8% de la Cisjordanie, est officiellement sous le contrôle législatif et sécuritaire de l’Autorité palestinienne. La zone B qui couvre 28 % de la Cisjordanie est sous administration civile palestinienne mais sous contrôle sécuritaire israélien. Les 61.2 de la Cisjordanie qui restent plus 20 % de la bande de Gaza sont appelés zone C et sont sous le contrôle exclusif d’Israël.

Actuellement, il y a toujours des problèmes avec les colons. Dans les 20% de terres qui restent aux habitants de Yanoun, les troupeaux sont empoisonnés, 1000 oliviers ont été coupés. Les troupeaux et la récolte des oliviers sont la seule source de revenus des habitants de Yanoun. Maintenant, les habitants ont seulement deux jours pour récolter l’olivier alors qu’il faut au moins un mois pour le récolter. Les oliviers ont besoin de soin tous les jours. « Maintenant, l’olivier est comme une personne qui pleure » nous dit Rached. Il faut un permis pour travailler l’olivier. Ce permis est obtenu difficilement, il faut faire une demande à l’armée…Sans permis, les colons risquent d’attaquer les palestiniens.

Actuellement, en juillet, les habitants se sont coordonnés pour travailler deux jours en février. Ils attendent l’accord d’Israël ce mois-ci… Il y a toujours des problèmes…l’armée et les colons font des problèmes aux habitants. Les colons peuvent tuer et porter plainte en prétextant de s’être défendu. Les colons sont très religieux et ont falsifié la Torah : pour eux ceux qui ne sont pas juifs sont impurs. « En vrai Dieu a créé tous les hommes », nous dit Rached. Les familles palestiniennes vivent ici depuis 400 ans, les colons depuis 30, 40 ans. Les colons abaissent les gens différents. Leur seule logique est la violence. Rached voit ce qui se passe : ce n’est pas un mensonge. Pendant les deux jours de travail de l’olivier, si un seul colon dit que c’est sa terre, les palestiniens doivent partir. En février, le responsable de l’armée a dit à un palestinien qu’un jeune colon lui a dit que la terre sur laquelle il récolte actuellement lui appartient. Le colon essaie de frapper le palestinien :« cette terre est à moi, j’y travaille depuis 15 ans ». Le palestinien répond que cet homme est un menteur : ça fait que 6 ans qu’il habite ici. Le responsable demande au palestinien le papier qui dit que cette terre lui appartient. Le palestinien répond oui et demande au colon de montrer ses documents, s’il en a …, qui prouve que cette terre lui appartient devant le tribunal israélien. Le colon lui répond qu’il a un témoin bien plus haut que le document…

A qui se plaindre ? Israel est à la fois le juge et le bourreau ! Les colons sont là pour s’installer. C’est la loi du plus fort. Israel : démocratie ? Ou est la démocratie ? Il n’y a pas d’application du droit et de la justice. Il y a des faits avec des rapports…la haute cour de justice condamne Israel, les colonies sont illégales…Mais rien n’est fait.

En avril dernier, un paysan palestinien est descendu avec son troupeau… Un colon lui a cassé la main, lui a mis un couteau dans le cœur et lui a brisé la nuque…il est mort. Chaque personne de Yanoun a été agressé. Le choc, la peur et la souffrance psychologique sont présents.

Les palestiniens sont seul à Yanoun. Les autres villages ont les mêmes problèmes mais ils sont composés de plus d’habitants donc les colons ne rentrent pas. A Yanoun il y a 120 habitants et 300 colons… Les villages subissent l’occupation et ne peuvent s’unir…il y a une seule route : les jeeps peuvent bloquer cette route. Israël est un état armé sophistiqué. Le village n’a rien du tout…Les gens ne peuvent pas se protéger eux même. La plupart des habitants sont des enfants. « Seulement 15 jeunes pourraient affronter les colons mais tous les colons sont armés (même les enfants de 10 ans ont des M16…) » nous dit Rached. En 2003, les colons ont essayé de prendre 150 moutons. Les palestiniens sont venus. Un palestinien de 13 ans c’est fait taper par un colon, il était entrain de mourir quand Anoun a pris un bâton pour repousser le colon armé. Le colon a voulu tiré dans la tête de Anoun et a tiré en direction de sa jambe avec un doun doun (une arme interdite depuis 1967 : la balle explose quand elle touche quelque chose), c’est une pierre qu’elle a touché…Ca a ricoché et ça a touché sa jambe.

…JUSTICE…

Pierre D.