Lyon

Régionales : le vote par Internet contre l'abstentionnisme ?

Article publié le 15 mars 2010
Publié par la communauté
Article publié le 15 mars 2010
Les élections régionales n’intéressent pas les Français. C’est même une tradition de déserter les bureaux de vote. Les élus de tous bords s’accordent à dénoncer ce phénomène, sans proposer de solutions. Faut-il généraliser le vote électronique par Internet ? Envoyez vos propositions ! Ils étaient près de 54 % à avoir déserté l'isoloir. « Haro ! » crient les femmes et les hommes politiques.
De son côté, la majorité des Français s’est exprimée par un non-vote sanction contre la classe politique dans son ensemble. Le silence n’est-il pas la caractéristique du sage ? Dans ce climat de défiance, BabeLyon donne la parade : mettre en place le vote électronique par Internet. Ainsi, nul ne sera obligé de bousculer ses occupations dominicales, très précieuses.

Un vote électronique par Internet, oui mais… « attention aux dérives » rétorqueront les pessimistes. En sachant que les sondages sont le plus souvent pipés, puisque commandés par des organismes publics, politiques, partisans, et qu’ils sont très couteux, le vote par Internet ne serait pas à l’abris de telles dérives. On l’a vu lors des élections américaines de 2004 : George Bush junior, après un mandat lamentable, s’est fait réélire grâce à son cousin, chef des bureaux de votes électroniques en Floride. En 2007, le vote électronique s’invite dans quelques communes pilotes de France. Les résultats, très contestés, n’ont pas plus ébranlé les médias car aucun n’a pris la peine d’enquêté sur ce mode de scrutin. Qui gérait les votes électroniques et s’occupait des dépouillements ? Une société privée dirigée par un énarque… et proche de Nicolas Sarkozy.

Alors, quelle serait la solution adéquate pour éviter ce genre de dérives ? Nous faisons appel à vous, lecteurs et électeurs, pour proposer vos solutions.